legend

Adams | Adès | Amy | Andre | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maresz | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* BERNARD CAVANNA (1951 - 66 ans), France

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Bernard Cavanna [1951, France (Nogent-sur-Marne, près de Paris) - ] se passionne très tôt pour la composition qu'il aborde en autodidacte, stimulé par des échanges avec Henri Dutilleux, Aurel Stroë, Paul Méfano et Georges Aperghis, puis qu'il maîtrise après un séjour à Rome à la Villa Médicis (1985 - 1986) ; depuis 1987, il travaille en tant que directeur de l'École Nationale de Musique de Gennevilliers, parallèlement à ses activités créatrices (minoritaires, à l'instar de son aîné Henri Dutilleux) ; ses activités artistiques dépassent le strict propos de la musique : théâtre, ballet, pédagogie enfantine, cinéma, documentaire (il a été longtemps musicien de scène, au Théâtre de Chaillot) ; sur le plan personnel, il est enthousiaste et empathique, d'un abord simple et direct, mais aussi imprévisible (avec humour à froid ou dérision éventuelle), cherchant la séduction et l'originalité, des traits qui se retrouvent dans sa musique, et aussi idéaliste, altruiste et socialement engagé (même si le réalisme du vécu et l'âge l'ont quelque peu tempéré), des traits qui se retrouvent par une impérieuse nécessité pédagogique populaire, dans l'immédiateté métissée de certaines pièces, et dans les titres contrastés. Site Internet : www.bernardcavanna.com... Première œuvre significative : "Io" (1980, pour voix et ensemble). Instrument pratiqué : piano.Moderniste-Indépendant. Bernard Cavanna est un compositeur rare, à part, à la fois dans et en-dehors des sentiers battus (son langage, original et audacieux, d'autodidacte tardif n'est pas encore fixé, ou plutôt est instable par avide curiosité, mais il est sans pareil) ; son style est aventureux, marqué par l'emploi fréquent d'instruments inattendus (bandonéon, accordéon, synthétiseur, Zarb, saxophone soprano, harpe...) et par leur association pour obtenir des sons surprenants, voire bizarres, et surtout, par un sens unique de la superposition polyphonique (verticalité) de pupitres et de thèmes (en allant bien plus loin que Wagner) ; son style, unique, mélange à la fois le populaire et le savant, le souffle et le dynamisme orchestral (avec une touche de flon-flon musette dépaysante, mais qui a ses détracteurs) ; à noter qu'il reprend très souvent ses œuvres pour des retouches, pour changer l'instrumentation ou l'effectif, voire pour des extensions (mais ce n'est pas du «Work in Progress» Boulézien) et qu'il emprunte, en les transformant, des séquences précédentes dans ses pièces (non par panne d'inspiration, mais plutôt pour donner une touche de réminiscence)… Pièces emblématiques (sur un total d'une trentaine): "Messe un Jour ordinaire" (1994, pour solistes, chœur et ensemble, une «fausse» messe et un brûlot anti-dogmatisme-religieux), "La Confession impudique" (1992-2000, opéra de chambre), "Trio avec accordéon n°1" (1996), Concerto pour violon et orchestre (1999, version pour orchestre de chambre en 2002), "3 Chants cruels" (2000, pour soprano et orchestre ou ensemble, tirés de son opéra), "Gennevilliers Symphony" (2007, pour grand orchestre).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1999Concerto pour violon (violon et orchestre) [48 ans]Violon concertant. Une œuvre rêche et enlevée, parfois âpre et brutale, en 2 mouvements de caractères opposés, le premier tout en énergie, en puissance, le second comme une rêverie anxieuse ; pour le soliste, c'est une pièce symbole de la résistance … … suite | … plus (portrait compositeur)23xx+++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendeNé le 6 Novembre 1951

M.A.J.-Actus : 2013/03/12.
Création de "A l'Agité du Bocal", pour ensemble et 3 ténors, sur un texte de Céline (pamphlet anti-Sartre), le 7 Mars 2013 à Poitiers ; création à Lille du "Konzert pour accordéon et orchestre" le 22 Mai 2008 ; création d'un double concerto pour violon et violoncelle, à Lille, le 15 Septembre 2007. Site Internet personnel (pas d'extraits musicaux): www.bernardcavanna.com

* Conseil-découverte : Concerto pour violon et orchestre (1999) |

* Conseil-approfondissement : "Gennevilliers Symphony" (2007, pour grand orchestre) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 12-Mars-2013

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2017 Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page