legend

Adams | Adès | Amy | Andre | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maresz | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* JAMES DILLON (1950 - 66 ans), Ecosse

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
James Dillon [1950, Écosse (Glasgow) - ] (prononcer «dilone») est un compositeur en grande partie autodidacte (débuts dans des ensembles traditionnels de cornemuses Écossais et dans des groupes de rock, puis étude de la musicologie, de l'acoustique et de la linguistique à Londres) ; parallèlement à la composition, il s'est engagé dans l'enseignement, d'abord épisodiquement, à Darmstadt (entre 1982 et 1992, pour les Ferien Kurse), à Royaumont en 1996, puis plus régulièrement à Londres (1989 -1992), à Birmingham (1993 -1996), et depuis 2007, à l'Université du Minnesota (USA)... Première œuvre significative : "Come Live with me" (1981, pour mezzo-soprano et 4 instruments). Instrument pratiqué : cornemuse, cithare Indienne, piano.Moderniste-Complexe. James Dillon est un compositeur à part, car il ne se situe dans aucun courant déterminé (mais on le rapproche le plus souvent de la Nouvelle Complexité de Brian Ferneyhough, en première approximation) ; dans un style instinctif, très expressif et violent, presque fauve, sa musique piège des influences ésotériques dans le rock, le médiéval, le spectral, à partir des premières influences (émancipées) d'Edgard Varèse et Iannis Xenakis ; son répertoire initial est marqué par un mélange de post-sérialisme, de micro-tonal, de rythmes asynchrones superposés, de modes de jeux extrêmes, de raffinement radical de l'écriture dynamique (jusqu'à une nuance par note), puis son langage évolue vers moins de discontinuité, et davantage de blocs (sans aller jusqu'aux conceptions de Harrison Birtwistle) ; il est également passionné par la musique-théâtre (proche du théâtre musical, à l'instar de Marc Monnet), comme dans "Philomela" (2004)… Pièces emblématiques : le cycle électro-acoustique "Nine Rivers" qui englobe 9 compositions explorant les relations entre flux et turbulence (1982-1996, une grande réussite, peu jouée en France), pour ensembles variés et électronique : "East 11th St NY 10003" (1982, 6 percussions), "L'Écran Parfum" (1988), "Viriditas" (1993-1994), "La Femme invisible" (1989), "La Coupure" (1989-2000), "L'Œuvre au Noir" (1990), "Eileadh sguaibe" (1990), "Introïtus" (1989-1990) et "Oceanos" (1986-1996), et parallèlement les Quatuors à cordes (n°1, 1983, n°2, 1991, n°3, 1998, n°4, 2005, non écouté en concert), "Rivage" (1984, pour quintette à vents, spectral), "Helle Nacht" (1987, pour orchestre, un poème symhonique explorant le clair obscur), "Ignis Noster" (1992, pour orchestre, un flamboiement de frémissements démesurés), "The Book of Elements I-V" (1997-2002, pour piano), "La Navette" (2001, pour orchestre), "Philomela" (2004, théâtre musical, captivant), Concerto pour piano "Andromeda" (2006, non écouté en concert).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1987Helle Nacht (grand orchestre) [37 ans]Orchestre (grand). Une œuvre confondante, nocturne et rêveuse, à l'écriture statique, avec grondements souterrains, fourmillements, progression linéaire, timbres lumineux contrastés (bois colorés/percussions froides) ; une pièce qui oppose les clairs… … suite | … plus (portrait compositeur)23xxxx++++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendeNé le 29 Octobre 1950

M.A.J.-Actus : 2016/10/16.
Création de "The Gates", pour quatuor à cordes et orchestre (réussi), le 14 Octobre 2016, à Donaueschingen ; création de "New York Triptych", pour ensemble, à Darmstadt (Allemagne), le 16 Juillet 2012 ; création Française de "Torii", le 25 Mars 2010, au Centre Pompidou, à Paris (attractif) ; création Française de "Andromeda", au Festival Musica de Strasbourg en Septembre 2007 (créé en 2006, au Proms à Londres) ; poursuit la composition d'un long cycle intitulé "Anthropology"

* Conseil-découverte : "Helle Nacht" (1987, pour orchestre) |

* Conseil-approfondissement : Concerto pour piano "Andromeda" (2006) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 14-Janvier-2012

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2017 Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page