legend

Adams | Adès | Amy | Andre | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maresz | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* IGOR STRAVINSKY (1882 - 1971), Russie

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Igor Stravinsky [1882, Russie (Oranienbaum, près de Saint-Pétersbourg) - 1971, USA (New York), décédé à 88 ans] étudie le piano et la composition avec Nikolaï Rimsky-Kosakov (1903-1908), puis séjourne en France en 1910 ; la représentation à Paris en 1910 de son ballet "L'Oiseau de Feu" constitue le point de départ d'une carrière internationale de compositeur extrêmement brillante ; après avoir passé les années de la Première Guerre mondiale, y compris la Révolution Russe, en Suisse, il s'installe en France de 1920 à 1939, avant d'émigrer aux USA au début de la Seconde Guerre mondiale, pays où il demeure (avec des voyages à l'étranger, notamment Venise, Moscou en 1962), jusqu'à sa mort... Première œuvre significative : Sonate (1904, pour piano). Instrument pratiqué : piano.Moderniste-Opportuniste (tendance universel). Igor Stravinsky est, bien sûr, un des compositeurs essentiels de l'Histoire de la Musique, mais à l'opposé des opportunistes purement contemporains, il ne s'agit pas pour lui de suivre les modes, y compris rétrogrades, mais d'être poussé par la curiosité moderniste (et l'admiration de Webern et le respect pour la discipline d'écriture de l'avant-garde de l'époque)... autrement dit, son langage a beaucoup évolué mais son style est profondément convergent ; en dehors de cet opportunisme de style, sa musique est d'une grande cohérence, par sa splendeur de timbre, par son atavisme Russe (mais de racines Polonaises), par sa dimension sacrée ou rituelle, par sa liberté de facture, et bien sûr par ses rythmes ("Le Sacre du Printemps", étant un phare du siècle !) ; il est moins connu dans le cadre de la Musique Contemporaine qu'il n'a approchée qu'à la fin de sa vie, et pourtant, en se convertissant à un sérialisme plutôt libre, il a composé au moins 4 partitions essentielles… Pièces emblématiques : les 3 ballets légendaires ("L'Oiseau de Feu", 1910, "Petrouchka", 1911, le "Sacre du Printemps", 1913), "Les Noces" (1924, sa création la plus aboutie et la plus Russe, pour voix, chœur et orchestre, brillant mariage de lignes), des œuvres néoclassiques d'une grande élégance ("Pulchinella" de 1920, archétype du néoclassicisme avec emprunts à Giovanni Battista Pergolesi, "Mavra", opéra-bouffe de 1922, "Symphonie des Psaumes" de 1930, Symphonie "En Ut" de 1940, dramatique, éperdue, Symphonie "En 3 Mouvements" de 1946, et "The Rake's Progress", opéra rétro de 1951, avec, en plus, du Jazz) ; dans le style moderniste de la Musique Contemporaine, "Three Songs from William Shakespeare" (1953, sérialisme intégral), "In Memoriam Dylan Thomas" (1954, pour ténor et octuor à cordes et vents, tendu), "Agon" (ballet, 1954, moins inspiré), "Threni" (1958, pour soli, chœur mixte et orchestre, épurés), "Movements" (1960, pour piano et orchestre, libres, dansants et rythmés, déjà post-sériels, à comparer à ses pièces néoclassiques pour mesurer toute la cohérence) et "Requiem Canticles" (1966, pour contralto, basse, chœur et orchestre, dépouillés).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1958Threni (soli, chœur mixte et orchestre) [76 ans]Orchestre-Voix. Sacré : une œuvre dépouillée en 4 parties, mêlant le sérialisme (une seule série parcourt toute la pièce) et le plain-chant, pour atteindre à la simplicité sublime ; pénitence et prière se concentrent dans ces lamentations sombres (tr… … suite | … plus (portrait compositeur)14xxxx++
1966Requiem Canticles (contralto, basse, chœur et orchestre) [84 ans]Orchestre-Voix. Sacré : déclamatoire, chanté, et toujours d'une pure émotion, ce court Requiem («de poche», selon son auteur, en 9 sections), linéaire (la voix est illustrée par l'orchestre) se termine (5ème mouvement) par une pièce pour les instrume… … suite | … plus (portrait compositeur)30xxxx+++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendeNé le 5 Juin 1882

M.A.J.-Actus : 2011/12/31.
Mort le 6 Avril 1971 ; enterré à Venise ; peu joué pour ses quelques pièces de la Musique Contemporaine, sauf en 2007, son opéra "Rake's Progress" au Chatelet

* Conseil-découverte : "The Rake's Progress" (1951, opéra) |

* Conseil-approfondissement : "Requiem Canticles" (1966, pour contralto, basse, chœur et orchestre) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 24-Février-2013

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2017 Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page