legend

Adams | Adès | Amy | Andre | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maresz | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* HEINZ HOLLIGER (1939 - 77 ans), Suisse

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Heinz Holliger [1939, Suisse (Langenthal) - ] (prononcer «haïnts holigueur») étudie aux Conservatoires de Berne et de Bâle (avec le Hongrois Sandor Veress pour la composition) de 1955 à 1959, puis au Conservatoire national de Paris (alors rue de Madrid) il étudie le hautbois avec Émile Cassagnaud et Pierre Pierlot, le piano avec Yvonne Lefébure (1962-1963), et enfin, il suit les cours de composition de Pierre Boulez à Bâle ; en tant qu'interprète-soliste à succès international, il suscite (et finance) de nombreuses œuvres nouvelles pour le hautbois (Berio, Carter, Ligeti, Ferneyhough, Lutoslawski, etc.) ; le compositeur est longtemps resté dans l'ombre du musicien, avant de connaître peu à peu la reconnaissance du public, à partir des années 1980 ; le personnage est introverti, sincère, réservé, voire secret (pour se protéger), et volontaire ; il aime (avec le succès public et l'âge) faire entendre sa petite voix intérieure (respectabilité raisonable, indépendance des idées et vis-à-vis de l'argent et du système) ; son épouse est harpiste concertiste. Site Internet (en Anglais) : www.heinzholliger.com... Premières œuvres significatives (toutes brèves) : Sonate pour Hautbois (1959, pour hautbois solo), "Drei Liebeslieder" (1960, pour alto et orchestre), "Dörfliche Motive" (1961, pour soprano et piano), "Elis" (1961, pour piano). Instruments pratiqués : hautbois (concertiste), piano, orchestre (en tant que chef), aussi flûte, violoncelle, cor anglais.Moderniste-Complexe (radical). Heinz Holliger est un musicien, compositeur, chef d'orchestre et hauboïste-concertiste, de l'extrême, avec une écriture dépouillée, mais radicale (déchirure, souffrance, agonie dans des contrastes lyriques), et qui vise à magnifier les instrument(iste)s, pas à les déstabiliser ; sa musique est plutôt difficile d'accès par son ascétisme, sa rigueur d'écriture, sa tension, et son éloignement de toute forme de mélodie séduisante (sonorités inouïes) ; elle est cependant captivante par sa recherche perpétuelle d'expressivité (ornementation, verticalité), par une aptitude unique à la respiration, si fondamentalement liée à la pratique instrumentale du compositeur, et elle prend ses racines dans le Romantisme et l'Expressionnisme, tout en revendiquant un modernisme fort (pas de retour au passé, pas ou peu de néo-tonal, usage permanent des technologies, tendance vers la tension extrême), avec une poétique de la résistance intérieure, subtile, souvent fulgurante (voire visionnaire, au sens premier du terme) ; son style est caractérisé par des éléments contraires très gestuels qui ne fusionnent pas dans le tout, mais coexistent, créant des tensions expressives sans résolution qui se prolongent au-delà de l'œuvre elle-même (un peu à l'instar de Klaus Huber ou Brian Ferneyhough) ; les instruments sont toujours utilisés dans leurs possibilités les plus étendues, au-delà même des limites habituelles (sans aller jusqu'aux limites des saturateurs) ; à l'écoute, sa musique frappe portant par son intense beauté sonore (tendue, projetée), par sa générosité (extériorisée, mais introvertie), par son adresse personnelle à l'auditeur (dialogue intime, mais sans épanchement), par ses multiples passages secrets (qui magnifient les écoutes successives)… Pièces emblématiques : "Pneuma" (1970, pour vents, percussions, orgue et radios, aux actions simultanées de jeu instrumental, de chant, de fredonnement, de chuchotement), "Cardiophonie" (1971, pour hautbois et 3 magnétophones), "Psalm" (1971, pour chœur), Quatuor à cordes (1973, brillant et difficile), "Atembogen" (1975, pour orchestre), "Scardanelli-Zyklus" (1975-1985, 1991-1993, pour flûte solo, petit orchestre, chœur et bande, un monument), "Beseit" (1990, 12 lieder d'après Robert Walser), Concerto pour violon "Hommage à Louis Soutter" (1995 -et 2002 pour le 4ème mouvement ajouté-, original avec un 2ème mouvement obsessionnel et envoûtant), "Schneewittchen" (1998, opéra sur Blanche-Neige, non écouté), Concerto pour alto "Recicanto" (2002, avec orchestre de chambre, non écouté en concert).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1985Scardanelli-Zyklus (flûte solo, petit orchestre, chœur et bande) [46 ans]Flûte-Voix concertantes (soliste, ensemble, chœur, bande). Sur des poèmes du poète et philosophe Friedrich Hölderlin (1770-1843), en se rappelant que les 36 dernières années de sa vie se déroulent dans l'ombre de la folie et qu'à partir de 1841, il s… … suite | … plus (portrait compositeur)160xxxx+
1995Concerto pour violon Hommage à Louis Soutter (violon et orchestre) [56 ans]Violon Concertant-Orchestre (avec 3 autres instruments solistes, harpe, cymbalum et marimba et un petit orchestre de 45 musiciens). Un portrait dédicace bouleversant pour le peintre-graphiste Suisse de l'Art Brut, Louis Soutter (né en 1871, mort dans… … suite | … plus (portrait compositeur)45xxxx++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendelégendeNé le 21 Mai 1939

M.A.J.-Actus : 2015/12/06.
Création de "Dämmerlicht", pour soprano et orchestre, le 27 Août 2015, à Tokyo (Japon) ; bien joué en Suisse pour son 70ème anniversaire en Mai 2009 ; reprise de "Six Lieder sur des poèmes de Christian Morgenstern" le 16 Septembre 2008, au TCE à Paris ; globalement, peu joué en France (beaucoup en Suisse et en Allemagne) ; compose de moins en moins depuis 2009 ; l'URL du site Internet est hélas transférée sur le site de son éditeur Schott. Site Internet de son éditeur (pas d'extraits musicaux): www.heinzholliger.com

* Conseil-découverte : Concerto pour violon "Hommage à Louis Soutter" (1995-2002 ) |

* Conseil-approfondissement : "Atembogen" (1975, pour orchestre) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 6-Décembre-2015

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2017 Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page