legend

Adams | Adès | Amy | Andre | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maresz | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* HENRI DUTILLEUX (1916 - 2013), France

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Henri Dutilleux [1916, France (Angers) - 2013, France (Paris)] est issue d'une famille artistique (le grand-père maternel est directeur du Conservatoire de Roubaix) ; il suit le cursus classique du compositeur en France (Conservatoire de Paris), dès 1933, avec comme professeurs Noël Gallon (contrepoint et fugue), Philippe Gaubert (direction d'orchestre) et Henri Büsser (composition), avant d'obtenir le Grand Prix de Rome en 1938 pour un séjour à la villa Medicis (sans suite, à cause de la guerre) ; au lieu de centrer sa vie sur la composition, il s'oriente, au sortir de la 2ème Guerre Mondiale, vers les médias en intégrant la Radio Nationale (devenue RTF) comme Directeur du Service des illustrations musicales (jusqu'en 1963) ; le succès public de ses premières créations aidant, il se consacre à la composition, parallèlement à son enseignement, notamment au Conservatoire national de Paris (de 1970 à sa retraite en 1971), mais aussi ponctuellement à l'étranger (Tanglewood aux USA, Japon) ; site Web d'hommage : http://www.dutilleux2016.com... Première œuvre significative : Symphonie n°1 (1951, une œuvre attractive, mais encore peu personnelle, datée). Instrument pratiqué : piano (son épouse depuis 1946, Geneviève Joy -décédée en Novembre 2009-, est pianiste concertiste).Progressiste-Coloriste. Henri Dutilleux est un compositeur important, et surtout un symphoniste reconnu, qui jouit d'un grand succès public (y compris à l'étranger), car sa musique est accessible et d'une couleur unique (avec une touche de modernité) ; il accapare tous les styles de tonalité pour leur donner une vérité propre et comme voilée (il utilise souvent la note polaire pour accentuer son chromatisme par focalisation, puis échappement) et son langage plutôt tonal, avec dérive atonale, et romantique est profondément teinté par la nuit et par l'énigme, le mystère, qui se résout progressivement (les clés ne sont pas bien cachées, pour procurer à l'auditeur un plaisir rapide) ; sa musique est authentiquement séduisante (et voulue comme telle), comme le personnage (policé), avec à la fois des dissonances brusques à doses filées (pas de rupture avec la tradition), des séquences colorées soulignées (par un instrument étincelant, par exemple, un triangle, un violon suraigu), des rythmes modernes (sans être provocateurs, post-Stravinskiens et post-Bartokiens) ; objectivement ses créations récentes, après le Concerto pour violon "Arbre des Songes" (1985), semblent moins convaincantes (sans renouvellement), même si le public acclame ; curieusement ses pièces pour piano sont rares et moins avancées par rapport à leurs temps, malgré la proximité de son épouse, pianiste-concertiste… Pièces emblématiques (sur un catalogue total très limité, assez cohérent, d'environ 20) : Symphonie n°2 "Le Double" (1959, plutôt un double concerto grosso avec 2 groupes instrumentaux distincts), "Métaboles" (1965, pour orchestre), Concerto pour violoncelle "Tout un Monde lointain" (1970), "Trois Strophes sur le nom de Sacher" (1976, pour violoncelle), Quatuor "Ainsi la Nuit" (1977), "Timbres, Espace, Mouvement ou La Nuit étoilée" (1978, pour orchestre).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1965Métaboles (grand orchestre) [49 ans]Orchestre (grand). Une œuvre équivalente à un concerto pour grand orchestre (les bois et les cuivres par 4), privilégiant, et mettant en valeur successivement, les bois, les cordes, les percussions, les cuivres, et l'ensemble complet (et le matériau … … suite | … plus (portrait compositeur)16xxx+++
1970Tout un Monde Lointain (concerto pour violoncelle et orchestre) [54 ans]Violoncelle non concertant. Une œuvre caractéristique de la maturité de Dutilleux dans laquelle les couleurs nocturnes (alliages sombres des cordes et des vents ou percussions métalliques) dominent et où le rôle de l'orchestre se limite à tisser un é… … suite | … plus (portrait compositeur)28xxx++++
1976Trois Strophes sur le Nom de Sacher (violoncelle) [60 ans]Violoncelle-solo. Une œuvre acquise au répertoire de l'instrument par son dialogue entre les sons tirés et frottés dans une ambiance nocturne et par la répétition des notes S.A.C.H.E.R., selon la notation musicale Germanique; 3 courts mouvements à la… … suite | … plus (portrait compositeur)9xxx++++
1977Quatuor Ainsi la Nuit (2 violons, alto, violoncelle) [61 ans]Quatuor-Cordes. Une œuvre d'une grande beauté, faite de 7 sections brèves, souvent reliées par des parenthèses de coordination (avant, après) ; l"ensemble est plutôt contemplatif, mais pas ou faussement statique; à l'interprétation, la pièce peut êtr… … suite | … plus (portrait compositeur)17xxxx++++
1978Timbres, Espace, Mouvement (grand orchestre) [62 ans]Orchestre (grand, bois par 4, un demi-cercle de 12 violoncelles, et 6 à 10 contrebasses, 3 percussions, 1 célesta, 1 harpe, mais pas de violons, ni altos). Une œuvre d'une belle poésie hypnotique (d'après la peinture de Vincent van Gogh, La Nuit étoi… … suite | … plus (portrait compositeur)21xxx+++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendelégendelégendelégendeNé le 22 Janvier 1916

M.A.J.-Actus : 2016/03/08.
Mort le 22 Mai 2013 célébration du centième anniversaire de sa naissance, surout en France, notamment par Radio France, en Janvier 2016 ; hommage en plusieurs concerts lors du festival Les Inouïes, à Lille, du 19 au 26 Août 2011 ; création de la version finale de "Le Temps l'Horloge" le 7 Mai 2009 par Renée Fleming et Seiji Ozawa à Paris (acclamé, public debout, officiel), pour voix et orchestre ; beaucoup joué pour ses 90 ans (en 2006), notamment son quatuor "Ainsi la nuit" ; sa dernière œuvre "Correspondances" relève de faiblesses, bien compréhensibles vu son grand âge ; ses amis ont créé un site Internet à l'occasion des fêtes pour son centenaire ; en parallèle, publication d'une impressionnante monographie de 1770 pages par Pierre Gervasoni aux éditions Actes Sud. Site Internet personnel (pas d'extraits musicaux): www.dutilleux2016.com

* Conseil-découverte : Concerto pour violoncelle "Tout un Monde lointain" (1970) |

* Conseil-approfondissement : "Timbres, Espace, Mouvement ou La Nuit étoilée" (1978, pour orchestre) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 13-Mars-2016

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2017 Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page