legend

Adams | Adès | Amy | Andre | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maresz | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* SALVATORE SCIARRINO (1947 - 69 ans), Italie

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Salvatore Sciarrino [1947, Italie (Palerme, Sicile) - ] (prononcer «chiarino») étudie les arts visuels, puis la musique, initialement en autodidacte, ensuite (peu de temps) avec Antonio Titone et Turi Belfiore (1964) ; il commence à composer à 12 ans et découvre les compositeurs de la Musique Contemporaine grâce au festival «Settimane Internazionali di Nuova Musica» de Palerme (1960-1968), notamment Stockhausen ; il a enfin complété ses études à Rome et Milan, avant d'aborder l'électronique avec Franco Evangelisti (1969) ; il est directeur artistique du Teatro comunale de Bologne (1977-1980) ; jusqu'en 1982, il enseigne la composition aux Conservatoires de Milan, Florence et Pérouse : alors, il s'isole pour se consacrer à la composition et à l'enseignement personnalisé, en s'installant à Citta di Castello, une bourgade de l'Ombrie, au Nord de l'Italie ; le personnage est farouche, mais avenant et chaleureux, méticuleux (et insatisfait)... Première œuvre significative : "Sei quartetti brevi" (1967-1971, pour quatuor à cordes, miniatures déjà caractéristiques, révisées en 1992). Instrument pratiqué : violon, piano.Moderniste-Indépendant (tendance miniaturiste). Salvatore Sciarrino est peut-être l'un des 10 plus importants de la Musique Contemporaine, en tout cas un compositeur inattendu, hors norme, plutôt de l'indicible, de l'éphémère ou de l'extatique, les silences et les pianissimi devenant parfois indistincts, et de l'exigence (refus de la facilité mélodique, atonalisme fréquent, non-musique) ; son inspiration intimiste (concentrée), raffinée, attachée au timbre (incomparable, chromatique, à la couleur unique, à la fois crépusculaire et scintillante) et au souffle (littéralement, par la voix, dans les instruments), est marquée par des micro-variations des structures sonores (souvent par grappe) ou par des incongruités (coups de langue, respirations, percussions des clés, sons multiples), pour un résultat séduisant et poétique avec un effectif de musiciens plutôt réduit (que l'on a voulu à tort assimilé à un prolongement du Baroque, alors qu'il s'approprie la tradition vivante, y compris en collant fréquemment des fragments d'autres compositeurs, tantôt immédiatement reconnaissables par provocation-défi, tantôt cachés par réminiscence-hommage) ; il a innové avec le principe dit d'«inertie auditive» fondée sur la mémoire limitée de l'oreille, avec des pseudo-réitérations, dans le sens de la ritournelle, et il a atteint des sommets dans l'intégration de la voix avec les instruments accompagnant (y compris dans ses opéras)... Pièces emblématiques (sur un énorme catalogue de plus de 230 pièces, peu connu en France, mais inégal) : "Ai limiti della notte" (1979), "Introduzione all'Oscuro" (1981, pour ensemble), "Omaggio a Burri" (1995, pour violon, flûte et clarinette), "Muro d'Orisonte" (1996, pour clarinette, flûte, cor), "I Fuochi oltre la Regione" (1997, typique de ses pseudo-itérations), "Infinito nero, estasi di un atto" (1998, pour mezzo-soprano et ensemble, monodrame étrange), "Macbeth" (opéra, 2002, non écouté), "Da Gelo a Gelo" (opéra, 2006), "12 Madrigaux, Le Miroir des Murmures" (2008, pour 7 voix mixtes a cappella, tout en inflexions).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1981Introduzione all'Oscuro (ensemble) [34 ans]Ensemble (petit, avec 12 instrumentistes, 7 vents, 5 cordes, 1 flûte, 1 hautbois, 1 clarinette, 1 basson, 1 cor, 1 trompette, 1 trombone, 2 violons, 1 alto, 1 violoncelle, 1 contrebasse). Une œuvre (pour l'anecdote) quasi-médicale, sachant qu'une per… … suite | … plus (portrait compositeur)12xxx+++
1998Infinito Nero, Estasi di un Atto (mezzo-soprano et ensemble) [51 ans]Ensemble-Voix. Une œuvre étrange où les silences et les transes occupent une place de choix ; au début, l'écart entre deux événements sonores réguliers (coups de langue à la flûte et à la clarinette) et un troisième élément constamment déphasé (coups… … suite | … plus (portrait compositeur)30xxxx++
2006Da Gelo a Gelo (opéra) [59 ans]Opéra théâtre. Une œuvre phare de l'opéra traditionnel (avec une histoire -d'amour- et une passion dramatique dans un contexte Japonais) et une grande réussite dans l'originalité «exotique» du sujet et de son traitement théâtral ; le tout repose sur … … suite | … plus (portrait compositeur)110xxxx++++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendelégendeNé le 4 Avril 1947

M.A.J.-Actus : 2016/01/10.
Création de "L'imprecisa Macchina del Tempo", pour chœur et orchestre de chambre, le 8 Avril 2014, à Berlin (Allemagne) ; création de "Carnaval" n°10, 11, 12, pour piano, voix et petit ensemble, le 30 Août 2012, au festival de Lucerne (Suisse, pers. comm.) ; création de "Libro notturno delle voci" pour flûte et orchestre, le 18 Octobre 2009, à Donaueschingen (Allemagne) ; création Française de "Da Gelo a Gelo", opéra Japonais (grande réussite), à Garnier, Paris ; pas de site Internet personnel, dommage* Reco(s)-Accès-facile (relativement à son catalogue)… "I Fuochi oltre la Regione" (1997, typique de ses pseudo-itérations)

* Conseil-découverte : "Introduzione all'Oscuro" (1981, pour ensemble) |

* Conseil-approfondissement : "Infinito nero, estasi di un atto" (1998, pour mezzo-soprano et ensemble) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 14-Janvier-2016

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2017 Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page