legend

Adams | Adès | Amy | Andre | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maresz | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* CHRISTOPHE BERTRAND (1981 - 2010), France

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Christophe Bertrand [1981, France (Wissembourg, près de Strasbourg) - 2010, France (Strasbourg), décédé par suicide à 29 ans] étudie au conservatoire de Strasbourg, le piano et la musique de chambre, puis avec Ivan Fedele la composition (1996-2000) ; il complète sa formation par un stage d'un an à l'Ircam à Paris (2000-2001), notamment avec Philippe Hurel, et aussi Tristan Murail, Brian Ferneyhough et Jonathan Harvey ; il noue des liens aussi avec Frédéric Durieux et Pascal Dusapin (peut-être aussi Steve Reich, voire mais c'est improbable avec Gyorgy Ligeti qu'il admirait) ; il co-fonde l'Ensemble In Extremis, à Strasbourg (en tant que directeur artistique) ; il réside tantôt à Strasbourg, tantôt à Paris, jusqu'à son séjour à Rome à la Villa Medicis (2008 - 2009) ; le personnage est incontestablement sociable, construit, organisé (il a co-fondé l'ensemble In Extremis en 2001), ambitieux, énergique («pêchu»), enjoué, mais il cache mal les désordres d'une grave maladie mentale à type de troubles bipolaires qui le conduit trop souvent en hôpital psychiatrique et plombe les (courts) moments de sérénité, voire de bonheur, par l'angoisse morbide, le carcan des obsessions et la souffrance latente, jusqu'à l'irréparable (maintes fois, au stade de la seule menace, selon des proches) ; un éditorial lui a été consacré lors de sa disparition, ici. Site Internet personnel : www.christophebertrand.fr... Première œuvre significative : "Treis" (2000, prononcer «tréhiss», mouvante, composée à 19 ans, pour violon, violoncelle et piano) et "La Chute du Rouge" (2000, pour quatuor divers, avec jeu de symétries). Instrument pratiqué : piano.Moderniste-Synthétique (poly-rythmique). Christophe Bertrand est un compositeur original et marquant, beaucoup trop tôt disparu (un vrai météore, le recul manque pour discerner son apport à l'histoire de la musique) ; sa vocation de compositeur est due à la rencontre avec la musique de György Ligeti ("KammerKonzert" ou Concerto de Chambre), devenu un vrai mentor (qu'il n'a pas rencontré, semble-t-il), puis à l'influence posthume d'Edgard Varèse et de Iannis Xenakis ; il est fasciné par les rythmes (comme Nancarrow ou le dernier Ligeti, mais sans être un épigone, car au contraire, il utilise beaucoup la micro-tonalité et la division des pupitres, et avec une clarté incomparable), et aussi par les rituels et les répétitions (jusqu'à l'abîme et à l'obsession) ; depuis "Hendeka" et "Vertigo", il a systématisé une technique innovante de composition qui cisèle un petit fragment de 4 triples croches en ajoutant un huitième de soupir, puis répète ces 4 triples croches en ajoutant 2 huitièmes de soupir et ainsi de suite (aussi dans des ordres inverses ou d'autres combinaisons, d'autres vitesses), pour des effets synchrones ou asynchrones de spirales ou de tourbillons jusqu'au vertige ; après un premier essai infructueux, selon lui, à l'Ircam ("Dikha", 2002, pour clarinette et dispositif électronique), il se dit réfractaire à l'électroacoustique ; sa musique de chambre, ludique mais un peu moins accessible, représente un défi d'interprétation redoutable (rythmique, mise en place) pour les instrumentistes ; malgré un mental noir-noir (maniaco-dépressif), ses compositions sont des pièces lumineuses, complexes (des calculs millimétriques tant la précision et la quantité de micro-intervalles sont notables, avec les difficultés d'exécution qui s'en suivent), dynamiques et resserrées (aucune pièce de plus de 30 minutes, pas de mouvement très lent ou extatique), et même typiquement virtuoses, mais qui sonnent bien et se mettent remarquablement en place, avec une grande vitalité ; signe de son importance, sa musique est reconnaissable immédiatement et son écoute est immédiate (jusqu'à la fascination, en concert)… Pièces emblématiques (sur un total d'une trentaine, en à peine plus d'une dizaine d'années, de haute qualité générale, avec seulement 2 petites compositions -de 6 minutes- pour piano solo, lui qui est pianiste virtuose) : "Yet" (2002, pour ensemble spatialisé, qui joue sur la mémoire auditive), "Iôa" (2003, pour chœur de femmes à 8 voix séparées, 3 minutes en transe), "Aus" (2004, pour quatuor divers, un puzzle énergétique), "Mana" (2005, pour orchestre, brillant et fascinant de virtuosité), Quatuor à cordes n°1 (2005-2006, vibrionnant), "Sahn" (2007, pour clarinette basse, violoncelle et piano, lancinant, exacerbé), "Hendeka" (2008, pour violon, alto, violoncelle et piano, mouvant et asynchrone), Concerto "Vertigo" (2008, pour 2 pianos et orchestre, vertigineux, un must), "Scales" pour grand ensemble (2010, architectural et violent), Quatuor à cordes n°2 (2010, nommé ici "des dissonances", en hommage à son grand aîné), "Okhtor" (2010, pour orchestre, son chant du cygne, avec une esthétique nouvelle, plus sombre).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
2005Mana (orchestre de 70 musiciens) [24 ans]Orchestre (petit). Une œuvre virtuose et accessible, à la fois Rock et moderne, d'une grande vitalité, avec révérence obligée à Varèse et à Boulez (peut-être aussi, quoique pas admise publiquement, à Jolivet qui a composé un autre "Mana" pour piano s… … suite | … plus (portrait compositeur)9xxx+++++
2008Vertigo (2 pianos et orchestre) [27 ans]Piano concertant (2 pianos à 4 mains). Une œuvre brillantissime, féerique, vertigineuse (le titre est repris d'une pièce de György Ligeti, avec aussi une complicité pour le titre éponyme du film d'Alfred Hitchcock, en Français «Sueurs froides», sorti… … suite | … plus (portrait compositeur)21xxxx++++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendelégendelégendelégendeNé le 20 Avril 1981

M.A.J.-Actus : 2016/03/01.
Mort le 17 Septembre 2010 ; reprise et 1ère à Paris de "Scales" pour grand ensemble (réussi), le 21 Mars 2015, à l'occasion du concert du 90ème anniversaire de Boulez (Extrait-Vidéo) ; reprise de "Hendeka", au festival Ultraschall de Berlin, le 18 Janvier 2013, de "Satka", le 19 Janvier 2013, et du Quatuor n°2, le 20 Janvier 2013 ; création posthume de "Dall'Inferno", pour flûte, alto et harpe, le 10 Octobre 2012, à Metz ; création posthume du Quatuor n°2 terminé, le 24 Septembre 2011, à France 3 Alsace (réussi), repris à Paris en 2014 ; création de "Okhtor", pour grand orchestre, le 11 Février 2011, à Strasbourg (réussi) ; création de "Ayas", pour cuivres et percussions, le 16 Novembre 2010, à Strasbourg ; création de "Diadème", à Musica, le 5 Octobre 2010 ; l'éditorial hommage publié lors de sa disparition a été actualisé en Mars 2016, y ajoutant un grand nombre de liens vidéos. Site Internet personnel (avec extraits musicaux): www.christophebertrand.fr

* Conseil-découverte : "Mana" (2005, pour orchestre) |

* Conseil-approfondissement : Concerto "Vertigo" (2008, pour 2 pianos et orchestre) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 1-Mars-2016

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2017 Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page