legend

Adams | Adès | Amy | Andre | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maresz | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* TORU TAKEMITSU (1930 - 1996), Japon

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Toru Takemitsu [1930, Japon (Tokyo) - 1996, Japon (Tokyo), décédé à 65 ans] (prononcer «takémitsou») est quasiment un autodidacte (quelques études à la Keika Middle School, avec Yasuji Kiyose, en 1948) ; sa jeunesse s'inscrit dans le cadre de l'Histoire perturbée du militarisme Japonais (en Mandchourie jusqu'en 1938, mobilisation obligatoire dans l'armée Japonaise en 1944) et par suite se solde par un dégoût (temporaire) de la culture Japonaise qui se concrétise en 1951 par la création, comme co-fondateur, du groupe multidisciplinaire et anti-traditionnaliste, Jikken Kobo, et par une attraction envers l'Occident (découverte de la chanson Française «Parlez-moi d'amour», créée par Lucienne Boyer en 1930, puis du cinéma avec les films de Frank Capra et d'autres réalisateurs Américains, et du Jazz avec Duke Ellington, et enfin des compositeurs modernes passés à la Radio Japonaise comme Anton Webern et Claude Debussy (aussi César Franck), puis de Copland à Messiaen, et les sériels de Darmstadt) ; dès 1956, avec "Vocalism" (4 minutes), il est le pionnier de l'électronique au Japon ; en 1964, sa rencontre avec John Cage à Hawaï est déterminante car elle lui ouvre le champ aux expérimentations (l'aléatoire contrôlé), puis paradoxalement la voie au retour aux valeurs traditionnelles Japonaises (Cage étant un adepte du I Ching Chinois et du Zen Japonais) ; méticuleux et lent, fragile de santé dès son enfance (maladie des poumons, longue hospitalisation après guerre), le personnage (tout petit et longiligne) est à la fois atypique de ses concitoyens par son ouverture à l'extérieur (nombreux voyages et séjours aux USA et en France ; goût pour les conférences à un public mélangé) et traditionnel par son attirance pour la nature (et ses saisons), pour les instruments de musique locaux (notamment le Koto) et les sens instinctifs (hypersensibilité, mais sans sentimentalisme) ; curieux de tout et facilement tenté, il marque par un éclectisme hors pair (dans sa jeunesse il écrit des romans policiers, plus tard il arrange des chansons pop par exemple des Beatles, enfin il est un cinéphile averti avec jusqu'à plus de 300 films visionnés par an) ; financièrement, il a vécu de ses compositions alimentaires (surtout pour le cinéma et la télévision) et il n'a quasiment pas enseigné la composition ; il meurt (d'une pneumonie contingente à un cancer de la vessie) au moment où il ébauche son 1er opéra... Première œuvre significative : "Requiem" (1958, pour cordes, chromatique et polyphonique, qui est louée par Igor Stravinsky, lors d'un voyage au Japon, et lui ouvre notoriété et opportunités de voyages), "Water Music" (1960, musique concrète, enregistrements de sons de gouttes d'eau). Instrument pratiqués : piano, traditionnels Japonais.Progressiste-National. Toru Takemitsu n'est pas une des figures des plus novatrices et des plus engagées sur le plan théorique de la Musique Contemporaine, il représente plutôt une synthèse originale entre l'Asie et l'Occident et ses rares œuvres longues sont toutes très abouties par leurs beautés sonores et le dépaysement qu'elles procurent et atypiques par leur fort contenu descriptif-paysagiste (ses «eaux», que ce soit la pluie ou le ruisseau ou la mer ou autres, sont uniques) ; du Japon, il tient sa conception étirée (voire alanguie) du temps musical et un goût prononcé pour les instruments traditionnels Nippons (biwa, shakuhachi, gagaku, koto) ; influencé par Debussy et Messiaen, il a aussi tendance à un certain hédonisme sonore et à des alliages de timbres raffinés, souvent métalliques ou de couleur sombre (avec un sens accompli de l'harmonie) ; par ailleurs, il a composé plus de 90 musiques de film pour des réalisateurs Japonais tels qu'Akira Kurosawa (Ran, Dodeskaden), Nagisa Oshima (L'Empire de la Passion), Masahiro Shinoda (Assassinat), Hiroshi Teshigahara (La Femme de Sable) et Shohei Imamura (Pluie noire), et cela pour lui à des fins alimentaires, même si ces B.O.F., hors catalogue, sont bien au-dessus de la qualité habituelle ; son langage est très accessible, essentiellement en raison des rares dissonances, d'une recherche constante de la beauté formelle, et par une mise en place explicite de climats, de couleurs subtilement changeantes et la superposition de touches (impressionnistes) de nuances dynamiques, de timbres ou de hauteurs inhabituels, de formes circulaires souples (comme les jardins Japonais), sans ostinato ou répétition... Pièces emblématiques (sur un large catalogue de pièces souvent courtes) : "November Steps" (1967, pour orchestre, rêveurs et mélancoliques), "In an Autumn Garden" (1973, pour orchestre avec gagaku, une étonnante symbiose entre le monde Occidental et Nippon), "Quatrain" (1976, pour orchestre), "A Flock Descends into the Pentagonal Garden" (1977, pour orchestre, un rêve pictural au jardin paysager), "Dreamtime (1982, pour grand orchestre, louvoyant et circulaire), et le remarquable cycle de pièces "Waterscape" [panorama d'eau] avec la récurrence du motif de notes S-E-A, ou si-bémol, mi, la, notamment "Waterways" (1978, pour clarinette, violon, violoncelle, 2 harpes et 2 vibraphones), "Rain Tree" (1981, pour 2 marimbas et vibraphone), "Toward the sea" (1981-1989, en 2 versions, pour flûte alto et guitare, ou, pour flûte alto, harpe avec ou non orchestre à cordes), "Rain Coming" (1982, pour orchestre), "Rain Spell" (1983, pour flûte, clarinette, harpe, piano et vibraphone), "Rain Tree Sketch" (1983, pour piano), "Riverrun" (1985, Concerto pour piano en 1 mouvement), "Rain Dreaming" (1986, pour clavecin, d'une grande poésie aquarellique), "I Hear the Water Dreaming" (1987, pour flûte et orchestre, onirique), puis, "All in Twilight" (1988), "Archipelago S" (1993, pour ensemble, non écouté en concert).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1978Waterways (2 harpes, 2 vibraphones, clarinette, violon, violoncelle, piano) [48 ans]Piano-Cordes-Clarinette. Une troublante miniature d'orfèvre par ses couleurs sereines et miroitantes, avec une forte (a)tonalité métallique… l'héritage de Debussy et du premier Messiaen est patent, assumé et réussi ; la pièce (littéralement «Voies de… … suite | … plus (portrait compositeur)10xxx++++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendelégendeNé le 8 Octobre 1930

M.A.J.-Actus : 2017/11/16.
Mort le 20 Février 1996 ; reprises de "Quotation of Dream", le 3 Juin 2010, à Saint-Malo, et de "Rain Tree", à Paris, le 9 Février 2010. En général, peu d'actualités, trop peu joué en France, malgré l'accessibilité de sa musique aux mélomanes du grand répertoire, dommage ; une série d'émissions sur FM lui est consacrée en Novembre 2017, ré-écoutable à https://www.francemusique.fr/emissions/musicopolis/toru-takemitsu-tokyo-en-1973-1-5-37926

* Conseil-découverte : "In an Autumn Garden" (1973, pour orchestre) |

* Conseil-approfondissement : "Waterways" (1978, pour clarinette, violon, violoncelle, 2 harpes et 2 vibraphones) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 16-Novembre-2017

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2018 Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page