legend

Adams | Adès | Amy | Andre | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maresz | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* BERND ALOIS ZIMMERMANN (1918 - 1970), Allemagne

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Bernd Alois Zimmermann [1918, Allemagne (Bliesheim, près de Cologne) - 1970, Allemagne (Königsdorf), décédé par suicide à 62 ans] (prononcer «tssimeurmanne») est élève jusqu'à 17 ans au couvent austère des Salvatoriens de Steinfeld, dont le mode de vie de retraite l'a profondément marqué, puis il étudie la musicologie à Cologne en 1939, et y retourne après la parenthèse indirecte de la guerre (envoyé en France occupée... un des ses très rares voyages hors Allemagne, au cours de sa vie) ; après guerre, il est responsable du département des musiques de radio, de film et de scène, à la radio de Cologne (WDR), il expérimente concrètement, à travers nombre de réalisations de pièces radiophoniques et d'émissions scolaires, les principes du collage et du montage ; jusqu'en 1950, il se consacre aussi, de manière discontinue, à l'étude de la littérature Allemande, de la philosophie et de la psychologie ; il suit les cours d'été de Wolfgang Fortner et René Leibowitz à Darmstadt (1948-1950), à son tour enseigne la théorie musicale (1950-1952) et la composition à Cologne, de 1957 jusqu'à sa disparition ; comme Barraqué, vers la même époque, Zimmermann s'est suicidé (et cela malgré sa foi et sa religiosité), en parallèle avec une santé physique et mentale de plus en plus fragilisée (dermatoses chroniques, insomnies chroniques graves, glaucome, qui affecte sévèrement sa vue, et terrain névrotique) ; le personnage est rapporté comme fraternel, hypersensible (objectivé), dionysiaque, hésitant, (trop) contrasté, humaniste, fidèle (à sa famille, son épouse), et en même temps, comme un chrétien profondément engagé (mais pas dévot), et infiniment blessé (angoissé et écartelé) par les maux de la vie, par le matérialisme, par un pessimisme obsessionnel et par la noirceur du monde, un pluraliste idéaliste-consensuel (maladroit), un innocent irrémédiablement meurtri et souillé par la Guerre Hitlérienne... Première œuvre significative : "Sonate für Viola solo …an den Gesang eines Engels" (1955, pour alto solo, avec un hommage à Berg, y compris dans le titre, sérielle), sachant que ses quelques œuvres, antérieures à 1954, y compris le Concerto pour Violon (1950), sont connotées du style Néo-classique et du Jazz. Instrument pratiqué : orgue, violoncelle.Moderniste-National (tendance patchwork). Bernd Alois Zimmermann est un musicien important que notre époque actuelle, de synthèse, re-découvre au sens positif du terme, car son style est caractérisé par le mélange fusionnel, par le pluriel simultané ou séquentiel ; employant tous les bouts de langage en sa possession (tonalité, dodécaphonisme, expressionnisme, baroque, jazz, blues, pop, déluge de citations et de collages), il ne se reconnaît que dans sa période dite pluraliste (à partir de 1955), où le temps se bouscule simultanément et qui tend de plus en plus vers le silence (prémonitoire) ; mais sa dernière période créatrice, dite statique et épurée, à partir de 1967, est également intéressante ; sa musique reste, même aujourd'hui, surprenante-déroutante, plutôt difficile d'accès, car elle ne recherche pas la séduction, encore moins la facilité, et car elle vise à englober toutes les formes (par exemple, parlé, chanté, soufflé, bruité, collé), parfois avec excès ; son langage est non seulement novateur par son côté fusionnel-consensuel (sans la dimension bastringue de Bernstein ou de Boeseman), mais aussi par une utilisation originale des rythmes (dans la continuité, par étirement du temps), selon une sphéricité en strates superposées ou aboutées (si séquentielles)… Pièces emblématiques : "Alagoana - Caprichos Brasileiros" (1957, ballet, pour grand orchestre), "Canto di speranza" (1958, 1er concerto pour violoncelle, strictement sériel), "Omnia Tempus habent" (1958, cantate pour soprano, 17 musiciens, Webernienne), "Symphonie vocale" (1963, pour 6 solistes et orchestre), "Die Soldaten" (1965, opéra total avec de nombreuses innovations visuelles), "Tratto I et II" (1967-1968, étude électronique, pour bande seule), Concerto pour violoncelle "En Forme de Pas de Trois" (1966, sa pièce essentielle la plus accessible), "Les Soupers du Roi Ubu" (1966, un ballet noir pour orchestre et récitant, à la fois unique et anecdotique, morbide et truculent, avec un gigantesque collage de citations), "Intercommunicazione" (1967, pour violoncelle et piano), "Photoptosis" (1968, pour orchestre, monochrome irradiant, avec quelques citations de la 9ème de Beethoven), "Requiem pour un Jeune Poète" (1969, pour 2 récitants, soprano, baryton, 3 chœurs, orchestre, jazz band, orgue, sons électroniques, citant notamment des manifs de Mai 68, poignant), "L'Action ecclésiastique" (pour 2 récitants, basse et orchestre, 1970, finissant avec 7 mesures du choral de Bach, "Es ist genug" -il en est assez, voici la fin Seigneur, prémonitoire).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1965Die Soldaten (opéra) [47 ans]Opéra théâtre (total). Un chef d'œuvre marqué par une extrême complexité de l'écriture post-sérielle et par la concrétisation d'un temps dit sphérique unifiant le passé, le présent et l'avenir, dans une gigantesque tension expressive ; un opéra total… … suite | … plus (portrait compositeur)108xxxx++
1966Concerto pour violoncelle En Forme de Pas de Trois (violoncelle et orchestre) [48 ans]Violoncelle concertant (grand orchestre, bois par 3). Une pièce expressionniste et sur-expressive, très plurielle puisque à la fois musique et ballet, virtuose et donc passée rapidement au répertoire des solistes internationaux, et le dernier des 7 c… … suite | … plus (portrait compositeur)23xxxx++++
1969Requiem pour un jeune Poète (récitants, basse, soprano, chœurs, orchestre) [51 ans]Orchestre (grand)-Voix (2 récitants, 1 soprano solo, 1 baryton solo, bois par 3 ou plus, pupitres de cordes biaisé vers les basses, violoncelles et contrebasses, formation de jazz, orgue, sons électroniques). Un oratorio-cantate et un requiem profane… … suite | … plus (portrait compositeur)67xxxxx+++
1970Ekklesiastische Aktion (récitants, basse, orchestre) [52 ans]Orchestre (grand)-Voix (2 récitants, 1 basse solo, orchestre par 3). Sur des textes de L'Ecclésiaste dans la traduction de Martin Luther. Une pièce austère, oppressante, tranchante, sans ambiguïté (désolée-désespérée), qui préfigure la mort, pluriell… … suite | … plus (portrait compositeur)21xxx++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendeNé le 20 Mars 1918

M.A.J.-Actus : 2015/06/03.
Mort le 10 Août 1970 ; reprise du "Requiem" et de "Photoptosis" le 2 Juin 2015 à la Philharmonie de Paris (réussies) ; reprise de la Suite symphonique des "Soldats" pour 6 voix solistes et orchestre, à Pleyel, le 14 Février 2014 (réussie); hommage les 8 et 9 Octobre 2010, à Musica avec concerts, notamment la création Française du "Trio", et colloque ; reprise des "Soldats" à New York en Juillet 2008

* Conseil-découverte : Concerto pour violoncelle "En Forme de Pas de Trois" (1966) |

* Conseil-approfondissement : "Requiem pour un jeune poète" (1969, pour 2 récitants, soprano, baryton, 3 chœurs, orchestre, jazz band, orgue, sons électroniques) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 3-Juin-2015

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2017 Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page