legend

Adams | Adès | Amy | Andre | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maresz | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* LUIGI DALLAPICCOLA (1904 - 1975), Italie

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Luigi Dallapiccola [1904, Italie (Pisino d'Istria en Italien, ou Mitterburg en Autrichien, alors en Autriche-Hongrie, aujourd'hui Pazin, en Croatie) - 1975, Italie (Florence), décédé à 71 ans], après l'exil politique à Graz de sa famille contestataire (pro-nationalisme Italien) en 1917-1918 par les Habsbourg (pour lui, une humiliation), étudie le piano et la composition au Conservatoire de Florence avec Roberto Casiraghi, Corrado Barbieri, puis Vito Frazzi ; la révélation du "Pierrot Lunaire" de Schoenberg stimule sa vocation pour la composition, en 1924 ; après un soutien initial à Mussolini (années 20), la guerre d'Espagne, la campagne militaire Italienne d'Abyssinie (1935) et la radicalisation anti-sémite de la doctrine Fasciste (1938) le poussent à une opposition déclarée au régime politique (à son racisme, aux aliénations des libertés) et à un second exil pendant la 2ème guerre mondiale (local, celui-là, caché à 2 reprises plusieurs mois, dans un petit village près de Florence) ; à la fin de la guerre, en 1945, il a une activité de journaliste, en parallèle à ses compositions ; il a longuement enseigné (1931 - 1967) au Conservatoire de Firenze [Florence] et durant les années 50 et 60, il a fréquemment donné des conférences aux USA et en Europe ; son engagement militant (humanisme de gauche) pour la liberté et contre l'exclusion est constant tout au long de sa vie, d'autant que son épouse est d'ascendance Juive ; en raison d'une santé précaire, ses compositions terminées s'arrêtent en 1972... Premières œuvres significatives (premières pièces d'influences Mahlerienne et Debussyste, avec néo-classicisme madrigaliste, reniées) : "Musica per 3 Pianoforti" (1935, pour pianos). Instrument pratiqué : piano (concertiste).Moderniste-Expressionniste. Luigi Dallapiccola est un compositeur à part dans la Musique Contemporaine, fruit d'un étrange héritage, hybride de la modernité et de l'Italianité post-classique (cantabile, chromatisme), non seulement en raison de ses racines stylistiques (au contraire, il est surtout influencé d'abord par le dodécaphonisme de Schoenberg et Berg, puis par Busoni, et il accompagne la vague sérielle de Darmstadt, selon Webern), mais surtout en raison de son appartenance à la génération antérieure ; ainsi, il utilise des intervalles dissonants, caractéristiques de la musique sérielle (secondes, septièmes, neuvièmes), mais aussi des intervalles consonants (musique modale), avec en résultante un univers original et personnel plutôt séduisant (tonal et atonal), mais d'accès difficile (expressif, centré sur la voix dans la tradition Italienne du bel canto, clair... mais objectif, rationnel, presque distancé, tout en communiquant une forte émotion) ; son langage est un mélange de dodécaphonisme (12 sons sur-employés) et de consonance selon les théories sur l'ultra-tonalité de Ferruccio Busoni... Pièces emblématiques : "Volo di Notte [Vol de Nuit]" (1940, opéra de chambre, en 1 acte, d'après Antoine de Saint-Exupéry, marqué par Berg), "Canti di Prigionia [Chants d'Emprisonnement]" (1941, pour chœur et 5 musiciens, antifasciste, lamentation éthérée contre l'univers carcéral), "Liriche Greche I, II, III" (1944-1947, pour voix et instruments, dodécaphonique, non écouté en concert), "Il Prigioniero [Le Prisonnier]" (1949, opéra de chambre, court et poignant), "Quaderno musicale di Annalibera" (1952, pour piano), "Cinque Canti" (1956, pour baryton et 8 instruments, sérielle et chromatique), "Tartiniana Seconda" (1956, pour violon et piano, revisitation chromatique de l'antique), "Three Questions with two Answers" (1962, pour orchestre), "Ulisse" (1959-1968, opéra, avec un personnage principal en quête d'idéal et qui devient catholique mystique), "Tempus Destruendi - Tempus Aedificandi" (1971, diptyque pour chœur), "Sicut Umbra" (1970, pour mezzo-soprano et ensemble).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1941Canti di Prigionia (chœur, 2 pianos, 2 harpes et 6 percussions) [37 ans]Voix-Cordes-Percussions (2 pianos, 2 harpes, 6 timbales, xylophone, vibraphone, cloches, 3 plats, 3 tam-tams, triangle, petit tambour, caisse claire). Une pièce, lente, scandée, en forme de plainte-lamentation contre la tyrannie de la captivité, éthé… … suite | … plus (portrait compositeur)24xxx++++
1949Il Prigioniero (opéra de chambre) [45 ans]Opéra chambre (petit orchestre, solistes, chœur d'hommes, orgue, des cuivres et un carillon en coulisse, certains instruments étant par moments amplifiés). Une vision noire d'enfer humanitaire, avec une tour géante, tour de Babel de ferrailles qui pi… … suite | … plus (portrait compositeur)52xxxx+++
1968Ulisse (opéra) [64 ans]Opéra théâtre (en Français, Ulysse). Apogée du catalogue du compositeur et synthèse emblématique de son style moderniste et fortement expressif (avec orgue), cet opéra poétique plus que théâtral reprend les grands thèmes humanistes de prédilection du… … suite | … plus (portrait compositeur)150xxx+++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendeNé le 3 Février 1904

M.A.J.-Actus : 2011/09/02.
Mort le 19 Février 1975 ; reprise de "Tempus destruendi, tempus aedificanti", pour chœur mixte a cappella, le 17 Novembre 2010, à Paris ; à part cela, très peu d'actualités, presque oublié et peu joué en France, à l'exception du court opéra de chambre "Le Prisonnier" à Garnier au Printemps 2008 (réussi)

* Conseil-découverte : "Canti di Prigionia" (1941, pour chœur et 5 musiciens) |

* Conseil-approfondissement : "Il Prigioniero" (1949, opéra de chambre) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 24-Mars-2010

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2017 Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page