legend

Adams | Adès | Amy | Andre | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maresz | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* THIERRY PÉCOU (1965 - 51 ans), France

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Thierry Pécou [1965, France (Boulogne, près de Paris, avec une ascendance Caraïbe) - ] suit le cursus classique du compositeur en France (piano dès 9 ans, puis Conservatoire national de Paris, orchestration et composition, en 1987 et 1988) ; il s'en distingue par son goût pour les voyages (Canada, Japon, Russie, Espagne, Cuba, Mexique, Brésil) ; il est aussi pensionnaire de la Casa Velasquez à Madrid de 1997 à 1999 ; il est en résidence à Rouen (2008 - 2009), Lyon (2010), Metz (2011 - 2013) ; il a fondé, en 1998, l'ensemble Zellig (solistes instrumentaux et vocaux), qu'il dirige pour ses propres compositions (voire d'autres compositeurs) jusqu'en 2010, où il co-fonde l'ensemble Variance, formé en Martinique et à vocation plus internationale ; il s'intéresse aussi à la musique de film muet ("Nanouk l'Esquimau", 2005) et aux enfants ("Hop et Rats", opéra de poche, 2003) ; c'est un personnage entreprenant, posé et méthodique, et aussi un observateur-témoin volontaire et engagé sur le plan sociétal (tiers monde, cultures et traditions locales à préserver, esclavage, populations victimes des politiques de guerre, etc.), avec, curieusement, un caractère particulièrement timide («tempérament intérieur inversement proportionnel à son tempérament extérieur», selon ses dires) ; il est marié à une violoncelliste et gambiste. Site Internet : www.thierrypecou.fr. Première œuvre significative : "Tombeau de Marc-Antoine Charpentier" (1995, pour 3 chœurs, voix mixtes, orgue baroque et basse de viole), sans oublier "Un Temps jusqu'au Bout de la Fibre" (1988, pour petit ensemble, son opus 1, d'influence Varésienne). Instrument pratiqué : piano, orgue positif.Moderniste-Synthétique-Coloriste. Thierry Pécou est un compositeur plus que prometteur, et son catalogue est déjà étoffé ; pour se faire connaître, il a choisi le «terrain», c'est-à-dire la proximité avec les régions Françaises, à l'occasion de festivals, et la collaboration active avec les jeunes artistes (musiciens, comédiens, danseurs) ; les cultures musicales extra-Européennes (Mexique, Brésil, Chine) sont ses sources d'inspiration (sans exotisme d'Epinal) dans son propre langage qui recherche les combinaisons de sons inouïs, avec prépondérance d'instruments métalliques et de traditions éloignées les unes des autres (entre autres, le Gagaku japonais avec l'organum Grégorien) ; pour qualifier sa démarche, des musicologues à juste titres, ont parlé de so(u)rcier des sons ou de chaman coloriste ; sa musique est surprenante et exigeante, mais curieusement d'accès plutôt facile, à la fois tonale et atonale, rituelle (mais non répétitive), voire jubilatoire, certainement sensuelle (à la recherche de couleurs magiques et de sons inédits) ; son style (opposé à toute provocation post-sérielle) intègre tous les langages comme un melting pot, avec une recherche de la séduction qui attire «à la Schubert» (au contraire de Pascal Dusapin, l'autre compositeur Français prometteur avec un langage hors écoles, de la même génération, qui, lui, impose «à la Beethoven»)… Pièces emblématiques (sur un catalogue total de plus de 30) : "Poème du Temps et de l'Éther" (trio, 1996), "Les Filles du Feu" (pour hautbois ou clarinette et ensemble, 1998), "Symphonie du Jaguar" (2003, pour 5 voix de femmes, ensemble et petit orchestre, une grande réussite initiatique), "Outre-Mémoire" (2004, piano soliste, flûte, clarinette et violoncelle, avec un solo de piano extravagant), "Tremendum" (2005, concerto pour piano et orchestre n°1, avec une batucada, arrangé pour ensemble), "L'Oiseau Innumérable" (2006, concerto pour piano et orchestre n°2, plein de bruissements), "Vague de Pierre" (2007, pour grand orchestre, de couleur Chinoise), "Les Sacrifiées" (2008, opéra de chambre, engagé, sur l'Histoire récente de l'Algérie, doux et violent).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
2003Symphonie du Jaguar (percussions métalliques, voix et cordes) [38 ans]Ensemble-Voix. Un petit bijou de combinaisons de sons métalliques inattendus, avec échanges d'énergie cosmique entre un groupe de solistes (voix et petit ensemble) et un orchestre à cordes, luxuriant et jubilatoire : une grande réussite, prometteuse … … suite | … plus (portrait compositeur)20xxxx+++++
2006L'Oiseau innumérable (concerto pour piano et orchestre) [41 ans]Piano concertant. Une œuvre flamboyante et pulsée (énergique), en 3 mouvements, le second étant court ; le premier est limpide par le jeu, complexe par la mise en place (un dialogue entre piano et petit orchestre), le second, plus dense, contient un … … suite | … plus (portrait compositeur)20xxx+++++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendeNé le 20 Août 1965

M.A.J.-Actus : 2016/07/03.
Création de "Soleil Rouge", concerto pour trompette et orchestre, sur des thèmes indiens Navajos, le 5 Février 2016, au Festival Présences, à Paris ; création de " Les Liaisons magnétiques", pour 6 instruments à vent et 9 cordes (réussi), le 22 Février 2014, à Radio France, festival Présences ; création de "Le Visage, le Coeur", concerto pour piano et choeur, le 28 Juillet 2013, au Festival de La Roque d'Anthéron (France) ; création de "Orquoy" pour grand orchestre, le 19 Avril 2013, à l'Arsenal de Metz ; création de "Séhel", pour rabab, derbouka, flûte, clarinette, basson, contrebasse et percussion, à Aix, le 26 Janvier 2013 ; création de "Sextett" pour piano et quintette à vent, à Osaka, le 15 Avril 2012 ; création de son quatuor à cordes n°1, à Sartrouville, le 16 Novembre 2010 (puis aux USA) ; création Française de "Voici le Nouveau Jardin", le 30 septembre 2010, à Reims (créé en Chine) ; création de "L'Amour coupable", opéra, le 23 Avril 2010, à Rouen ; reprise de "Tremendum", concerto-carnaval pour piano et orchestre, le 6 Avril 2010, Salle Pleyel, Paris ; création le 15 Février 2009, à Metz de "Les Machines désirantes" pour piano et ensemble (reprise le 8 Avril 2009 à Rouen) ; création de "Les Sacrifiées" (réussi), opéra de chambre, début 2008 ; le 17 Octobre 2006, au Théâtre des Champs-Elysées, à Paris : création de "L'Oiseau innumérable" (concerto pour piano et orchestre, réussi) ; une symphonie pour grand orchestre programmée à Présence 2007 ("Vague de Pierre") ; en 2010, co-fonde l'Ensemble Variance formé en Martinique et à vocation plus internationale ; travaille à un concerto pour violoncelle et ensemble à créer en 2017 ; site Internet refondu en Juillet 2009 ; note : ses pièces avec orchestre créées en France depuis environ 2013 sont hélas marquées par une simplification de l'écriture (et par là, par une perte de leurs sonorités inouïes, typiques du compositeur) et l'on ne sait si la démarche est définitive (y compris dans les partitions imprimées) ou si c'est seulement pour les orchestres Français par suite de répétitions insuffisantes (comme il l'a regretté à la radio), dommage. Site Internet personnel (avec extraits musicaux): www.thierrypecou.fr

* Conseil-découverte : "L'Oiseau Innumérable" (2006, concerto pour piano et orchestre) |

* Conseil-approfondissement : "Symphonie du Jaguar" (2003, pour 5 voix de femmes, ensemble et petit orchestre) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 2-Mars-2015

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2017 Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page