legend

Adams | Adès | Amy | Andre | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maresz | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* BRIAN FERNEYHOUGH (1943 - 74 ans), Angleterre

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Brian Ferneyhough [1943, Angleterre (Coventry) - ] (prononcer «feurni-haou») joue dans les fanfares ou «brass bands» avant de s'orienter assez tard vers les études de musique à Birmingham (1961-1963), puis de composition et de direction d'orchestre à la Royal Academy of Music de Londres (1966-1967) ; il part ensuite travailler à Bâle avec Klaus Huber (1969-1971), dont il devient l'assistant comme professeur de composition à Fribourg-en-Brisgau (1973-1986), et enfin il se consacre à l'enseignement -pour lequel il est très reconnu et d'une intelligence aiguë- dans de nombreux pays (USA, Hollande, France, Italie...), en même temps qu'à la création (rare) ; il s'est opposé aux tenants de la «Nouvelle Simplicité» en musique (Rihm et consorts), par une «Nouvelle Complexité» pour sa propre musique et celle de ses élèves ; le personnage est d'une distraction-étourderie inhabituelle, et son expression orale, elle aussi, d'une réelle complexité (pour ne pas dire abstraction absconde) avant que son interlocuteur ait compris-saisi sa pensée (alors la dimension pédagogique est stupéfiante)... Première œuvre significative : "Prometheus" (1967, sextuor à vent), "Sonatas" (1968, quatuor à cordes, une longue -42 minutes- errance discursive avec fausses répétitions, en un jeu savant de déconstruction de dizaines de vignettes sonores). Instrument pratiqué : trompette (et d'autres instruments à vent).Moderniste-Complexe (tendance abstrait). Brian Ferneyhough est un compositeur fondamental, encore peu compris, car sa musique, savante et héritière émancipée de Schoenberg, très précise et d'écriture serrée, paroxystique et antagoniste, est énigmatique et extrêmement complexe, précédée de minutieux calculs ; à la fois dans et hors de la ligne sérielle des années 1950 (en extrapolations), elle est la concrétisation de raisonnements intellectuels (son prénom, brocardé-déformé en «Brain» qui signifie cerveau!), pour construire un matériau à haute densité et forte abstraction et des œuvres souvent courtes, d'une expressivité radicale (et difficiles d'accès), chaotiques en apparence et sublimées par la liberté d'interprétation dans les intensités et les nuances ; sa musique crée la fascination auditive et le plaisir-émotion cérébral (sans envoûtement, sans séduction, sans sentimentalité) ; par son originalité, sa dimension pédagogique, sa notation particulière (graphique, vectorielle), cette musique (et sa théorisation) devrait produire des nouvelles vagues de style dans le futur… Pièces emblématiques : "Funérailles I et II" (1969, pour harpe et septuor à cordes), "Cassandra's Dream Song" (1970, pour flûte solo, longtemps réputée injouable), "Transit" (1975, pour 6 voix, flûte, clarinette solistes et orchestre, virtuose et structurée, difficile d'accès), "Unity Capsule" (1976, pour flûte, avec effet masque de la voix), "Time and Motion Study I, II, III" (1971-1977, clarinette solo, violoncelle et électronique, chœur, percussion et électronique), "Lemma-Icon-Epigram" (1981, pour piano, superbe et d'une phénoménale complexité), "Carceri d'Invenzione" (1982-1988, un cycle de 8 pièces pour diverses flûtes, solo ou avec ensemble, non écouté en concert), "Adagissimo" (1984, pour quatuor à cordes, une miniature, 2 minutes, facile d'accès et mélodique, divisée en 2 groupes instrumentaux), "Etudes transcendentales" (1985, pour soprano et 4 instruments, non écoutées en concert), "La Chute d'Icare" (1988, pour clarinette et ensemble), Quatuor n°4 (1990, avec soprano, en prolongement du n°2 de Schoenberg, une célébration complexe, apparemment incohérente), "Terrain" (1992, pour violon et ensemble à vents, en prolongement d' "Octandre" de Varèse), "On Stellar Magnitudes" (1994, pour mezzo-soprano et 5 instruments, en prolongement du "Pierrot Lunaire"), Trio à cordes (1995, en prolongement de l'opus 45 de Schoenberg, d'une jubilatoire intelligence), Quatuor n°5 (2006, ascèse inventive, où les premières cellules rythmiques, brèves, deviennent prééminentes en s'allongeant).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1976Unity Capsule (flûte) [33 ans]Flûte-solo. Une œuvre fascinante, d'une grande exigence ascétique, avec une originalité : la flûte est jouée avec effet masque de la voix ; de plus sa difficulté technique est époustouflante : le soliste doit littéralement sculpter le son (jusqu'à 18… … suite | … plus (portrait compositeur)17xxx++
1990Quatuor n°4 (quatuor à cordes, soprano) [47 ans]Cordes-Voix. Une œuvre inhabituelle et non conformiste par l'alternance des mouvements avec ou sans la voix, la dislocation du texte chanté (Cantos d'Ezra Pound, «déconstruits» par Jackson MacLow) ; par exemple, le 3ème mouvement, au ton badin, comme… … suite | … plus (portrait compositeur)20xxxx++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendelégendelégendeNé le 16 Janvier 1943

M.A.J.-Actus : 2016/06/20.
Création Française de "Inconjunctions", pour petit ensemble (réussie), le 16 Juin 2016, à Paris Pompidou ; reprise (réussie) de "Adagissimo" pour quatuor à cordes (1984) à l'Orangerie, le 3 Octobre 2015 par le quatuor Bela ; création Française du Quatuor à cordes n°6, le 21 Juin 2012, à la Cité de la Musique (réussi) ; création de "Chronos-Aion" pour ensemble, le 18 Octobre 2008, à Donaueschingen ; création Française du quatuor n°5, "Les Labyrinthes" en Décembre 2006 (réussie) ; pas de site Internet personnel, dommage

* Conseil-découverte : "On Stellar Magnitudes" (1994, pour mezzo-soprano et 5 instruments) |

* Conseil-approfondissement : Quatuor à cordes n°4 (1990, avec soprano) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 6-Octobre-2015

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2017 Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page