legend

Adams | Adès | Amy | Andre | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maresz | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* PETER EÖTVÖS (1944 - 73 ans), Roumanie

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Peter Eötvös [1944, Roumanie (Székelyudvarhely, Transylvanie, à l'époque Hongrie) - ] (prononcer «éoeutvoeuche») étudie au Conservatoire de Budapest, notamment la composition avec Pál Kardos (1958-1965), puis à celui de Cologne (1966-1968) ; entre 1958 et 1970, il compose un très grand nombre de partitions utilitaires (alimentaires) pour accompagner des projections de films en improvisant au piano ou à l'orgue Hammond, puis on lui demande des partitions pour le théâtre et le cinéma (importance du temps limité, pré-défini, avec la contrainte d'intervenir après coup, du montage-ordonnancement, de la mise en scène théâtralisée de l'accompagnement musical, et, du mélange des genres -jazz, pop, opérettes, chansons-, utiles pour ses futurs opéras ou même sa musique instrumentale) ; en 1970, son séjour de 6 mois au Japon avec Stockhausen, à l'occasion de l'exposition universelle d'Osaka, est pour lui un choc, la découverte d'une culture qui le fascine encore ; il trouve sa voie par la compréhension d'autres (notamment, Stockhausen pour la musique électronique, Boulez pour la direction et l'orchestration) : ainsi, il est au Studio électronique de la Radio de Cologne entre 1971 et 1979, et, il dirige le concert inaugural de l'Ircam à Paris (1978) et l'Ensemble Intercontemporain jusqu'en 1991, ainsi que l'orchestre de la BBC et de Budapest (1998-2001) ; puis, il devient le chef d'orchestre invité (remarquable) de nombreuses phalanges internationales ; enfin, il est professeur à Cologne, à Karlsruhe (jusqu'à sa retraite en 2008) ; le personnage est secret, ouvert, éclectique, attentif et curieux, pressé (affairiste, au bon sens du terme), avec une bonne dose d'humour (ironique, burlesque, théâtral) dans un petit sourire amusé, aimant un zest de provocation. Site Internet (en Anglais): www.eotvospeter.com... Première œuvre significative : "Harakiri" (1973). Instrument pratiqué : piano (mère, pianiste).Moderniste-Synthétique. Peter Eötvös un compositeur occasionnel, rare, mais déterminant : il a mené jusqu'à récemment une double vie de chef d'orchestre et de compositeur, graduellement la seconde prenant le dessus (temps, notoriété) sur la première ; son univers est personnel, farouchement indépendant, revendiquant un langage musical individualisé pour chaque partition, quoique utilisant la grammaire des autres (notamment Boulez et Stockhausen), dans une synthèse apaisée ; sa musique est marquée par la clarté (limpidité des structures), par la primauté du chant (humain et instrumental), et par l'intégration des bruits de la nature (vent, chute de pierre, criquets...) ; il est à la fois éclectique (féru de Jazz, surtout des années 1960, et d'improvisation) et insatisfait par essence : lié à la singularité de chaque partition, il modifie souvent son catalogue, n'hésitant pas à ôter (ou "garager") une ancienne pièce si une nouvelle emploie tel ou tel langage musical à meilleur escient ; de façon assez atypique, son langage, moderniste bon teint, se plie au concept fondateur de chaque pièce, et c'est plutôt le geste et l'invention du créateur qui sont mis en avant (par exemple, par la spatialisation, par la spécificité de l'effectif, par la théâtralisation, etc.), selon une démarche assez proche de Harrison Birtwistle (mais pour une écoute musicale très différente) ; d'où le point relatif faible de cette musique éparpillée, moderniste bon teint, certes remarquablement écrite et souvent originale, est son manque d'identification immédiate (à son auteur)… Pièces emblématiques : "Windsequenzen" (1975, révisé en 1989 et 2002, pour ensemble, allégorie du vent), "Radames" (1975, révisé en 1997, opéra), "Douze Microludes" (1977, pour quatuor à cordes, non écouté en concert), "Chinese Opera" (1986, pour 2 orchestres et au centre des instruments amplifiés), "Psalm 151" (1993, pour percussions), "Shadows (1996, pour flûte, clarinette et ensemble), "Trois Sœurs" (1998, opéra, une remarquable réussite), "Replica" (1999, pour alto et orchestre, mélancolique et Bartokien), "Seven" (2007, pour violon et orchestre, en hommage à la mort de 7 astronautes, d'un lyrisme émouvant), "ZeroPoints" (2000, pour orchestre, éblouissant chaos organisé), "Lady Sarashina" (2008, opéra, non vu, mais écouté).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1998Trois Sœurs (opéra) [54 ans]Opéra théâtre. Écrit d'après l'ouvrage éponyme de Tchekhov, mais complètement dé-construit dans son déroulé (en répétant l'histoire 3 fois, du point de vue de chacune des sœurs), cet opéra présente quelques autres originalités : les 5 rôles féminins … … suite | … plus (portrait compositeur)122xxxx+++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendelégendeNé le 2 Janvier 1944

M.A.J.-Actus : 2015/05/20.
Création de "Senza Sangue", opéra de chambre, le 1er Mai 2015, à Cologne (Allemagne) ; création de "Der goldene Drache" [Le Dragon d'Or], théâtre musical à Francfort, le 4 Juillet 2014 ; création de "Speaking Drums", 7 poèmes pour percussions et orchestre par Daniel Ciampolini, percussions, Orchestre Philharmonique de Monte Carlo, le 29 Septembre 2013 ; création du Concerton pour violon n°2 "Doremi", le 18 Janvier 2013, à Los Angeles (USA) ; création de "Cello Concerto Grosso", le 16 Juin, à Berlin ; création de "La Tragédie du Diable", le 27 Février 2010, à Munich, son 7ème opéra ; création de "Octet Plus" (Ensemble Linea, Strasbourg), le 25 Septembre 2008 ; création le 4 Mars 2008 à Lyon de "Lady Sarashina", opéra d'inspiration Japonaise (envoûtant) ; création de "Jetstream" à la Villette, en Février 2007 (réussie). Site Internet personnel (pas d'extraits musicaux): www.eotvospeter.com

* Conseil-découverte : "Seven" (2007, pour violon et orchestre) |

* Conseil-approfondissement : "Trois Sœurs" (1998, opéra) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 20-Mai-2015

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2017 Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page