legend

Orchestre-Grand-Instrumental | Orchestre-Grand-Voix | Orchestre-Petit-Instrumental | Orchestre-Petit-Voix | Orchestre-Instrumental-Electronique | Orchestre-Voix-Électronique | Concerto-Piano | Concerto-Violon | Concerto-Alto | Concerto-Violoncelle | Concerto-Double-Plus | Concerto-Flûte | Concerto-Clarinette | Concerto-Autres-Bois-Vents | Concerto-Percussions | Concerto-Divers | Ensemble-Instrumental | Ensemble-Voix | Ensemble-Électronique | Ensemble-Voix-Électronique | Électro-Pure-Tous-Types | Chambre-Avec-Electronique | Chambre-Cordes-Quatuor | Chambre-Cordes-Quintet-Plus | Chambre-Divers | Chambre-Duos-Trios | Solo-Piano-Claviers | Solo-Cordes | Solo-Flûte | Solo-Clarinette | Solo-Vents-Bois | Solo-Autres | Voix-Solistes-Seules-Ou-Accompagnement | Voix-Solistes-Chambre | Voix-Choral-Seules-Ou-Chambre | Opera-Chambre | Opera-Theâtre |

 

CONCERTO CLARINETTE

 

COMPOCRÉATITREANALYSETPSVALNIVN
Boulez
(Pierre)
1968Domaines (clarinette solo et 6 groupes instrumentaux) [43 ans]Clarinette concertante. Une des dernières œuvres partiellement ouvertes du compositeur dans laquelle l'interprète soliste (qu'il faut absolument écouter en concert-promenade au sens premier du terme, le soliste se mouvant sur la scène, comme un voyageur de l'intérieur) interpelle un par un et dans l'ordre qu'il choisit chacun des 6 groupes de musiciens ; ce dialogue plus sectoriel qu'antagoniste rappelle le «bœuf» jazzistique dans lequel chacun fait le maximum pour porter l'autre au summum de l'expression commune ; la seconde partie, de durée égale, ne se distingue pas de la première par la couleur, le rythme... c'est un miroir (mais pas un miroir symétrique, car l'ordre des éléments constitutifs est également ouvert au soliste) ; à ne pas manquer l'épisode de «cancanage» des bois (irrésistible et ludique), stoppé par la clarinette, puis repris (en forme de trémolos) par les cordes ; une version pour basson, à la place de la clarinette, a été réalisée par le compositeur [création pour clarinette seule : 20 Septembre 1968 à Ulm (Allemagne) ; pour la version concertante : 20 Décembre 1968, à Bruxelles (Belgique)].30xxx++.
Lachenmann
(Helmut)
1976Accanto (clarinette et orchestre) [41 ans]Clarinette concertante. L'œuvre dans laquelle le collage-citation est le plus apparent (le Concerto K. 622 de Mozart), à la fois reconnaissable et déstructuré ; les impulsions ponctuelles et bruitées, comme des restes brisés d'une réserve de processus vibratoires, prolifèrent pour former des champs rythmiques complexes, dont la surface semble trouée de façon irrégulière, créant un effet de morcellement temporaire, qui se consolide peu à peu en des trémolos frénétiques, d'abord à l'orchestre, puis à la clarinette, pour déboucher finalement sur un ostinato pulsé [création : 30 Mai 1976, à Sarrebrück (Allemagne)]... de la même veine de citations, "Staub", dérivé de la 9ème Symphonie de Beethoven (1987), et, de la même veine compositionnelle, "Harmonika" (1983, pour tuba et orchestre) et surtout "Ausklang" (1985, pour piano et orchestre).27xxx++.
Lindberg
(Magnus)
2002Concerto pour clarinette (clarinette et orchestre) [44 ans]Clarinette Concertante-Orchestre (grand, bois par 3, avec 1 piano, 1 célesta). Une pièce post-romantique, naturellement issue des mouvances Stravinskyinenne et Bartókienne, et qui avec un solide métier compositionnel marque une date dans le répertoire de genre de la clarinette concertante au sens traditionnel du terme (brillant et virtuose soliste, notamment pour de brillants effets de flutter-tongue, avec un orchestre de mise en valeur) ; la pièce est très facile, séduisante et d'un seul tenant (en 5 sections) ; elle s'ouvre par une belle méditation alanguie à la clarinette seule (un thème qui est repris tout au long de la pièce, parfois directement, parfois un peu transformé et qui peut à certain moment le Gershwin de "L'Américain à Paris"), puis l'orchestre, feutré, peu à peu s'immisce, pour toujours mettre en valeur le soliste ; elle se poursuit par une série de soliloques du soliste (tressautant) avec trilles de l'orchestre ou relief métallique (souvent solennel) qui alternent ad libitum malgré une double ponctuation de percussions graves ; un peu après la mi-parcours, apparaît une grande cadence du clarinettiste, très difficile à négocier, au début avec des dérapages déjantés ou des grognements chantés, ensuite plus classique, quoique sauvage et époustouflante ; le dialogue soliste-orchestre reprend dans une allure moins tranquille pour une synthèse des sections précédentes, en s'accélérant, avec des climax-convulsions épisodiques ; après un dernier épisode mezzo-fortissimo, la pièce s'éteint rapidement ; Extrait-Vidéo [création : 14 Septembre 2002, à Helsinki (Finlande), par Kari Kriikku (clarinette) et le Finnish Radio Symphony Orchestra, dirigé par Jukka-Pekka Saraste].29xxx+++++N
Robin
(Yann)
2008Art of Metal III (clarinette contrebasse métal, ensemble, électronique) [34 ans]Clarinette concertante (et ensemble). Une œuvre phare (un coup de maître à moins de 35 ans pour une création publique enthousiaste) pour ensemble de 18 musiciens, le soliste et dispositif électronique en temps réel sur OMax, d'une vertigineuse virtuosité ; la pièce commence par des cris hystériques, par des beuglements sauvages inouïs (qui font penser -par l'esprit seulement- au "Sacre du Printemps" de Stravinsky et à "Arcana" de Varèse), puis se déroule sans répit en évoluant vers un rituel-sacrifice (païen), puis vers une plénitude cosmique, puis vers un feu d'artifices dynamique jusqu'au tournis ; le titre représente bien le produit écouté : le métal-métaphore, pur ou alliage, synonyme de force, puissance, solidité, énergie, brillance, éclat, et le métal de l'instrument soliste (à la fois brillantissime héros et ostinato basse rythmique), lui-même dans son intégralité métallique (un bec en métal spécialement conçu pour l'occasion à la place de l'ébonite) ; Extrait-Vidéo ; de la même veine, et tout aussi réussis, Art of Metal I (clarinette contrebasse métal et ensemble de 17 instrumentistes, 20 mn) et II (pour clarinette contrebasse métal solo et dispositif électronique live, 11 mn) [créations : I, 28 Janvier 2007, Chapelle de la Trinité, à Lyon, II , 2 Octobre 2007, Ircam, à Paris, III, 7 Juin 2008, Ircam, à Paris (France)].25xxxxx+++.

 



Actualisation : 09-Octobre-2017


© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2017 Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page