legend

Adams | Adès | Amy | Andre | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maresz | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* PIERRE HENRY (1927 - 2017), France

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Pierre Henry [1927, France (Paris) - 2017, France (Paris)] est élève (1937-1947) au Conservatoire de Paris dans les classes de Félix Passeronne (piano et percussions), de Nadia Boulanger (composition) et d'Olivier Messiaen (harmonie) ; en 1949, il rejoint Pierre Schaeffer à la Radiodiffusion Française dans les locaux du Studio d'Essai de la rue de l'Université (plusieurs œuvres en collaboration), puis s'écarte du GRM (avec fracas, en 1958) en créant son propre studio («Apsome», autofinancé grâce à des spectacles-concerts populaires rassemblant plusieurs milliers de spectateurs), pour verser dans des œuvres de plus en plus longues (après une parenthèse consacrée aux musiques de films et de publicités) ; il est aussi le fondateur et directeur artistique de l'association Son-Ré (Son et Recherche Electro-acoustique), à Paris, depuis 1982 ; un personnage étonnant (un rien mégalo et cabotin, puis farouche, indépendant, voire engagé), mais un musicien à part entière et un curieux infatigable... Première œuvre significative : "Symphonie pour un Homme Seul", avec Pierre Schaeffer (1950, piano préparé avec des voix, un peu de souffle, des bruits de bouche et des pas), mais il considère comme sa première pièce "Haut-Voltage" (1956, les pièces antérieures ayant été des «études pour faire plaisir à Pierre Schaeffer», son mentor théoricien), qui est en fait une des premières pièce à la fois concrète (microphone) et électronique (oscilloscope), comme "Le Chant des Adolescents" de Karlheinz Stockhausen, de la même année. Instrument pratiqué : piano, percussions... et le microphone!Electroacoustique-Concret (tendance cosmique). Pierre Henry est un des initiateurs de la Musique Concrète (aux côtés de Pierre Schaeffer, davantage concepteur que compositeur) ; ses compositions sont marquées par un étirement de la durée (les phrases «cosmiques» et les pièces de plus en plus longues, qui peuvent atteindre 4 heures, dans le cadre de spectacles dédiés, tendance multimédia), par une esthétisation du son et par la présence répétée du thème de la mort ; sa musique est réalisée initialement à partir de sons enregistrés par le micro (au contraire des compositions électroniques Allemandes, à partir de sons synthétisés ou d'enregistrements sur bandes magnétiques découpées) et elle a souvent été associée à des chorégraphies (au total plus de 15, notamment de Maurice Béjart) ; au cours du temps, avec sa médiatisation, l'effet technologique a semblé prendre le pas sur l'inspiration/innovation et son langage s'est fixé (depuis 1985)… Pièces emblématiques (toutes concrètes ou synthétisées, pas de pièces acoustiques ou électroacoustiques) : "Le Microphone bien Tempéré" (1951-1952, inventif, volubile), "Le Voile d'Orphée" (1953), "Le Voyage" (1962), "Variations pour une Porte et un Soupir" (1963, 25 mouvements de 2 à 3 minutes, provocateur), "Messe pour le Temps Présent" (1967, accessible au grand-public, d'où vente initiale de 300 000 disques), "Apocalypse de Jean" (1968, oratorio cosmique, presque terrifiant, long de 100 minutes), "Messe de Liverpool" (1968, sa pièce la plus innovante et ambitieuse), 2ème Symphonie (pour 16 groupes de haut-parleurs, 1972), "Dieu" (1977, d'après Victor Hugo, cérémonial réussi), "La Dixième Symphonie de Beethoven" (1979, patchwork de collages des 9 authentiques), "Les Noces chymiques" (rituel féerique en 12 journées, 1980), "Le Livre des Morts Égyptiens" (1987, non écouté).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1952Le Microphone bien Tempéré (bande) [25 ans]Concrète. Une œuvre expérimentale du compositeur, en une quinzaine de séquences courtes, comme un kaléidoscope du possible avec un microphone percussif (le titre est bien sûr en hommage iconoclaste à Jean-Sébastien Bach), particulièrement réussie par… … suite | … plus (portrait compositeur)20xxx++++
1953Le Voile d'Orphée (bande) [26 ans]Concrète. La première œuvre significative de Pierre Henry, fortement imprégnée d'une atmosphère lyrique et tragique, et aussi l'une des plus belles et des plus radicales (commencée par une première version "Orphée" en 1951), sans dérive mégalomaniaqu… … suite | … plus (portrait compositeur)27xxx+++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendelégendeNé le 9 Décembre 1927

M.A.J.-Actus : 2017/07/06.
Mort le 5 Juillet 2017 ; dernière création programmée, en Décembre 2017 (pour le 90ème anniversaire de sa naissance) à Radio France, à Paris ; sortie du CD contenant sa dernière création "La nouvelle pulsion du Monde futur", le 24 Janvier 2016 ; création de "Fragments rituels", pour électronique, le 19 Avril 2013, à Grenoble ; festival de reprise jusqu'au 1er Août 2011 (7 soirées), à Saint-Eustache (Paris) ; création de "Un Monde lacéré", le 1er Octobre 2008, au Centre Pompidou ; concert-hommage à Lyon le 24 Mai 2009, au Transbordeur dans le cadre des nuits sonores ; création Française de "Liturgies de l'homme II", le 20 Mars 2008, à la Cité de la Musique ; création de "Objectif Terre" au Festival d'Avignon de 2007 ; pas de site Internet personnel, même par ses amis, à défaut des actualités, aussi, sur le site de l'INA-GRM retenu ici. Site Internet personnel (pas d'extraits musicaux): www.inagrm.com/pierre-henry-0

* Conseil-découverte : "Le Voile d'Orphée" (1953) |

* Conseil-approfondissement : "Messe de Liverpool" (1968) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 6-Juillet-2017

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2017 Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page