legend

Adams | Adès | Amy | Andre | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maresz | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* MAGNUS LINDBERG (1958 - 59 ans), Finlande

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Magnus Lindberg [1958, Finlande (Helsinki) - ] (prononcer «linndbergue») étudie, dès 15 ans, à l'académie Sibelius d'Helsinki, l'écriture musicale, la composition et la musique électroacoustique avec Risto Väisänen, Einojuhani Rautavaara, Osmo Lindeman, et surtout Paavo Heininen, puis encore la composition à Paris, en 1981, avec Vinko Globokar et Gérard Grisey ; trois rencontres essentielles sont à mettre en avant, à Sienne avec Franco Donatoni, et à Darmstadt avec Helmut Lachenmann et Brian Ferneyhough, ce qui ajoute à son éclectisme d'influences ; il a été aussi influencé par la Pop-Rock et notamment sa tendance Londonienne Punk Rock à partir de 1974 (avec les groupes Sex Pistols et The Clash) et surtout sa traduction Allemande ou Finlandaise à partir de 1977 (plus hardcore) ; en 1977, il est, avec Kaija Saariaho et Esa-Pekka Salonen, l'un des membres fondateurs de l'association «Korvat auki !» (Ouvrez vos oreilles !), qui se donne pour mission de promouvoir la musique contemporaine ; en 1982, il co-fonde, avec Esa-Pekka Salonen, l'ensemble expérimental «Toimii !» (Ça marche !), qui vise à devenir par l'improvisation un laboratoire où compositeurs et instrumentistes pourraient travailler ensemble à de nouveaux moyens d'expression musicale ; depuis le milieu des années 80, il est fréquemment invité à l'Ircam pour des recherches-compositions électroacoustiques (après le studio ElektronMusikStudion de Stockholm, le studio expérimental de la Radio Finlandaise) et comme chef d'orchestre partout en Europe ; il ne retourne en Finlande qu'en 1993 et se retrouve alors de plus en plus dans la filiation de Jean Sibelius, jusqu'à être nommé professeur de composition au Conservatoire royal de Suède en 1996 ; en 2009-2010, il est compositeur en résidence au New York Philharmonic (USA)... Première œuvre significative : "Action-situation-signification" (1982). Instrument pratiqué : piano.Opportuniste-Synthétique (tendance Rock-Pop, puis post-moderne). Magnus Lindberg est un compositeur ouvert à tous les styles au fur et à mesure de leur intégration (le sérialisme du musicologue Américain Allen Forte et de Milton Babbitt, la musique aléatoire et la musique concrète, la spontanéité du free jazz combinée à l'énergie rythmique de la musique rock ou post-punk, le spectralisme, l'informatique mucicale, déniée ensuite, et l'exotisme des musiques traditionnelles d'Asie), sans jamais privilégier une influence à une autre ; ses premières partitions, audacieuses, voire provocatrices, sont marquées d'un goût pour l'énergie, l'extrême, le spontané, voire le bizarre, avec la grammaire post-sérielle et l'expérimentation électroacoustique ; après une panne créatrice de 2 ans (1987-1988), il opère un revirement stylistique vers une musique moins frénétique, moins extérieurement violente, d'une plus grande transparence harmonique, tout en restant volubile ; en réalité, avec tout de même une certaine unité stylistique, la maturité s'exprime en 2 périodes, une assumée, approfondie, qui appelle les compositeurs comme des hommages ("Aura" est alors un tribut aux "Notations" de Boulez, par exemple), l'autre, récente, plus normée, dans le moule du répertoire (post-modernisme), voire franchement lyrique (quasiment tonale et consonante, sans aller jusqu'au néotonal), plus aboutie, mais moins originale et parfois moins inspirée ; cependant, hors assimilations, il reste des constantes personnelles dans son écriture, notamment le principe de la chaconne (une chaîne d'accords continuellement recyclée au cours d'une pièce), dérivé de l'écriture spectrale, et un art consommé de l'orchestration (sensibilité raffinée pour le son, choc des timbres associés, sens dramatique, forte pensée harmonique, libre mais réelle construction architecturée) ; à l'écoute, sa musique possède quelques constantes qui l'identifient vite, comme la densité polyphonique (barbare aux débuts, opulente, récemment), les textures foisonnantes (par accumulation qui souligne la polyphonie), les formules rythmiques répétées (Stockhausen, bien compris), la couleur orchestrale par des associations instrumentales inusitées (Grisey et d'autres, bien compris) avec spécifiquement de soudains jets de couleurs inattendus, et enfin un goût certain pour la parenthèse illustrative sur un détail, subitement exploré, comme un arrêt sur image, comme une divagation, au cours d'une progression qui semblait organisée… Pièces emblématiques (sur un total de 100 environ, l'orchestre ou le grand ensemble étant privilégié) : "Kraft" (1985, pour ensemble instrumental et orchestre, innovant et énergique), "Ur" (1986, pour quintette et électronique live, quasi-brutal), "Kinetics" (1989, pour orchestre, dynamique), "Joy" (1990, pour petit orchestre et électronique), "Marea" (1990, pour petit orchestre), "Aura, in Memoriam Witold Lutoslawski" (1994, pour orchestre, vaste poème opulent), "Coyote Blues" (1993, pour ensemble), "Related rocks" (1997, pour 2 pianos, 2 percussions et dispositif électronique, non écouté), "Cantigas" (1999, pour orchestre), Concerto pour violoncelle (2000-2002, non écouté en concert, virevoltant), Concerto pour clarinette (2002, post-Stravinskyen, avec une cadence époustouflante), "Sculpture" (2005, pour grand orchestre sans violon, non écoutée en concert, architecturale et tellurique), "Al Largo" (2010, pour orchestre, non écoutée en concert), "Souvenir" (2010, pour grand ensemble, en hommage à Gérard Grisey, polarisé et errant).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1985Kraft (orchestre et électronique) [27 ans]Orchestre-Informatique (piano, 3 clarinettes, violoncelle, 2 percussions, grand orchestre avec bois par 4). Une œuvre audacieuse, effervescente et énergique pour 5 solistes (la clarinette se démultipliant en clarinette basse, clarinette contrebasse) … … suite | … plus (portrait compositeur)29xxxx++++
2002Concerto pour clarinette (clarinette et orchestre) [44 ans]Clarinette Concertante-Orchestre (grand, bois par 3, avec 1 piano, 1 célesta). Une pièce post-romantique, naturellement issue des mouvances Stravinskyinenne et Bartókienne, et qui avec un solide métier compositionnel marque une date dans le répertoir… … suite | … plus (portrait compositeur)29xxx+++++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendeNé le 27 Juin 1958

M.A.J.-Actus : 2016/05/21.
création du Concerto n°2 pour piano, le 3 Mai 2012, à New York ; reprise de "Kraft" le 10 Juin 2011, à Paris ; création de "Souvenir" en hommage à Grisey, le 19 Novembre 2010, à New York ; création de "Al Largo", le 23 Juin 2010, New York ; création de "Expo" pour orchestre, à New York, le 16 Septembre 2009 ; création Française de "Counter Phrases" (en-deçà), et reprises de "Bubo Bubo" et surtout de "Coyote Blues" ; "Clarinet Quintet" pour clarinette et quatuor à cordes, en Janvier 2006 ; pas de site Internet personnel (un site sous www.magnuslindberg.com, mais c'est pour un musicien homonyme), le site retenu ici est celui de son éditeur, Boosey à http://www.boosey.com/composer/magnus+lindberg

* Conseil-découverte : "Kraft" (1985, pour ensemble instrumental et orchestre) |

* Conseil-approfondissement : Ur (1986, pour quintette et électronique live) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 21-Mai-2016

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2017 Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page