legend

Adams | Adès | Amy | Andre | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maresz | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* OLIVIER MESSIAEN (1908 - 1992), France

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Olivier Messiaen [1908, France (Avignon) - 1992, France (Clichy, près Paris), décédé à 83 ans] (prononcer «méssian») suit le cursus classique du Conservatoire de Paris (contrepoint et fugue, accompagnement au piano, orgue et improvisation, histoire de la musique, composition instrument) ; en 1936, découvrant l'originalité de la musique d'André Jolivet, il fonde avec lui, Yves Baudrier et Jean-Yves Daniel-Lesur, le groupe «Jeune France», pour promouvoir la musique nouvelle (interrompu par la Guerre : il est prisonnier de guerre à Görlitz de 1940 à 1942) ; dès 1947, il devient professeur au Conservatoire de Paris d'une classe d'analyse et d'esthétique musicale, créée spécialement, fréquentée par toute l'avant-garde Européenne (Pierre Boulez, Iannis Xenakis, Pierre Henry, Karlheinz Stockhausen, Jean Barraqué, pour leurs débuts, souvent en tant qu'auditeurs libres...) dont il est un porte drapeau (la création des "Trois petites Liturgies" en 1945 est un scandale) ; après une panne créatrice à la fin des années 50, il approfondit et stabilise son style musical (chants d'oiseaux, religiosité) et s'engage résolument dans l'enseignement (notamment analyse et harmonie), jusqu'à sa retraite (1978) ; une dimension incontournable de l'homme est sa foi et son mysticisme, tout en sachant que par volonté (et aussi par méfiance et par incapacité d'assumer ses lourdes contradictions et un sens du caché), il a voulu accumuler les mystères (sur son personnage, sa jeunesse, ses valeurs autres que conformistes), les postures (paradigmatiques, y compris institutionnelles ou vestimentaires) ; et même si c'est anecdotique, l'esthétique qui le décrit, liée à son patronyme, messiaenique, et l'adjectif Français, messianique (qui a rapport au messie), donc à la foi, se rapprochent tellement qu'ils ont dû influencer sa psychologie ; une personnalité plus inquiète et plus prudente (trop) que la moyennne (y compris dans la vie quotidienne, mais sauf pour les questions musicales qui le voyaient alors s'enflammer) ; une autre donnée importante est l'influence déterminante de sa 2ème épouse, la pianiste Yvonne Loriod, sur sa création. Site Internet (par ses amis de La Meige) : http://www.festival-messiaen.com... Premières œuvres significatives : son vrai opus n°1, "Huit Préludes" (1930, pour piano, encore influencés par Debussy-Ravel), "Les Offrandes oubliées" (1931, pour orchestre), "L'Ascension" (1935, pour orchestre, aussi pour orgue, plutôt majestueux et contemplatif), "Poème pour Mi" (1937, pour soprano et orchestre, aussi pour soprano et piano, comprendre : pour ma Mie). Instruments pratiqués : orgue, piano, ondes Martenot.Moderniste-Modal (tendance rythmique). Olivier Messiaen est un des 10 compositeurs majeurs de la Musique Contemporaine : il se passionne pour le plain-chant, les rythmes de l'Inde (dits non rétrogradables) et surtout pour les chants des oiseaux dont il entreprend la notation et le classement méthodique (mais sans être ornithologue, comme certains le voudraient : ses identifications se sont révélées souvent erronées, ce qui n'a aucune importance artistique) ; son langage musical est unique (quasiment dès les débuts), cohérent et fondé sur la couleur (harmoniste), sur la modalité (au-delà de Debussy et Moussorgski), et sur la répétition de petites cellules rythmiques ; il n'a pas été concerné fortement par la Musique Sérielle (une seule œuvre, plutôt théorique, mais très intéressante : "Mode de valeurs et d'intensités", extraite des "Quatre Études de Rythme" de 1950 pour piano solo, comme écho pédagogique aux préoccupations de son élève Pierre Boulez, et selon les spécialistes, à raison au moins à l'écoute, plus modale que sérielle) ; beaucoup des œuvres de Messiaen sont longues (autour d'une heure), ce qui avec leurs répétitions ont engagé ses détracteurs à le taxer de répétitif sans créativité (copies des chants d'oiseaux, automatismes) : ses interprètes récents ont pu montré que la couleur peut éclairer de manière changeante ces pseudo-répétitions, même s'il est vrai que son inspiration débridée du temps de la "Turangalîlâ Symphonie" et du "Quatuor pour la Fin du temps" s'est assagie en s'approfondissant (ces 2 œuvres peuvent aussi être vues comme des parenthèses, dans un processus cohérent, moins révolutionnaire) ; la musique de Messiaen est celle de l'instant, de la certitude motrice, presque décousue, en tout cas dont la construction ne saute pas aux oreilles, par bouts juxtaposés, et aussi, de la célébration (aussi bien grandiloquente qu'intime)... Pièces emblématiques : "Quatuor pour La Fin du Temps" (1941, 1945), "Trois petites Liturgies de la Présence divine" (1945, piano et orchestre, utilisant pour la première fois les rythmes non rétrogradables), "Vingt Regards sur l'Enfant Jésus" (1944, pour piano), "Turangalîlâ" Symphonie (1946-1949, pour très grand orchestre), "Livre d'Orgue" (1951, pour orgue), "Oiseaux exotiques" (1956, pour ensemble, percutant), "Catalogue d'Oiseaux" (1958, pour piano), "Chronochromie" (1960, pour orchestre), "Sept Haïkaï" (1963, pour piano et petit orchestre, d'influence Japonaise), "Et Expecto Resurrectionem Mortuorum" (1964, pour bois, cuivres et percussions métalliques), "Des Canyons aux Étoiles" (1974, pour orchestre, cosmique), "Saint-François d'Assise" (1983, Oratorio, dernier chef d'œuvre), "Éclairs sur l'Au-Delà" (1991, pour orchestre, très accessible, moins essentielle).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1941Quatuor pour La Fin du Temps (piano, violon, violoncelle, clarinette) [33 ans]Quatuor-Clarinette. Historiquement, la première œuvre cataloguée ici, et au-delà du symbole -elle a été créée le 15 Janvier 1941 à Görlitz, en Silésie, par une soirée glaciale, dans un camp de prisonniers Nazi, avec les instruments cassés et les musi… … suite | … plus (portrait compositeur)50xxxx+++++
1944Vingt Regards sur l'Enfant Jésus (piano) [36 ans]Piano-solo. Un monument de la Musique Contemporaine, tant par sa longueur que par son pouvoir émotionnel avec un titre religieux mais un contenu profane, souvent scandé aux couleurs sombres (l'autre œuvre parallèle, pour 2 pianos, les Visions de l'Am… … suite | … plus (portrait compositeur)126xxxxx++++
1946Turangalîlâ Symphonie (grand orchestre) [38 ans]Orchestre (grand). La première symphonie moderne, un monument (en 10 mouvements pour piano, ondes Martenot, solistes, avec 4 thèmes récurrents), parfois grandiloquent ou surchargé, coloré, d'une inventivité exceptionnelle, avec des couleurs orchestra… … suite | … plus (portrait compositeur)80xxxxx++++
1950Quatre Études de Rythme (piano) [42 ans]Piano-Etudes. Quatre courtes pièces, sachant que le manifeste de la musique sérielle du pédagogue envers ses élèves, sans aridité est la seconde pièce intitulée "mode de valeurs et d'intensité" : une œuvre moins difficile que les autres de cette péri… … suite | … plus (portrait compositeur)18xxx+++
1956Oiseaux exotiques (piano et ensemble) [48 ans]Ensemble (avec piano soliste, plutôt concertant). Une pièce maîtresse, parmi les plus inventives et originales, qui est l'exemple de son intemporalité (par rapport aux interprétations des années soixante et soixante-dix), aujourd'hui dés-encombrée de… … suite | … plus (portrait compositeur)14xxxx+++
1960Chronochromie (orchestre) [52 ans]Orchestre (grand). La première œuvre de Messiaen dans sa recherche de la couleur orchestrale et, un temps, le porte drapeau de la Musique Spectrale : par rapport aux pièces de la période précédente, quasi-abandon des harmonies modales et apparition d… … suite | … plus (portrait compositeur)24xxxx++
1964Et Exspecto Resurrectionem Mortuorum (orchestre) [56 ans]Orchestre (petit). Une œuvre [Et J'attends la Résurrection des Morts] d'une grande portée mystique aux couleurs sombres et métalliques (orchestre sans corde, seulement des vents et des percussions) pour commémorer les victimes des 2 Guerres Mondiales… … suite | … plus (portrait compositeur)33xxx+++++
1974Des Canyons aux Étoiles (orchestre) [66 ans]Orchestre (petit). Une très belle œuvre (longue : 12 mouvements-tableaux, encore plus longue que la Turangalîlâ Symphonie ; 43 musiciens dont 4 instruments solistes : piano, cor, xylorimba, glockenspiel) à la fois mystique et cosmique qui démontre le… … suite | … plus (portrait compositeur)103xxxx++++
1983Saint François d'Assise (opéra oratorio) [75 ans]Opératorio. La seule œuvre dramatique de Messiaen, davantage un oratorio qu'un opéra avec casta diva et trame théâtrale, une exceptionnelle réussite par la musique (le prêche aux oiseaux est une pièce pour orchestre seul qui dure plus de 30 minutes, … … suite | … plus (portrait compositeur)250xxxxx+++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendelégendelégendeNé le 10 Décembre 1908

M.A.J.-Actus : 2016/03/26.
Mort le 27 Avril 1992 ; reprise (rare) de "L'Ascension", à Radio France, Paris, le 18 Mars 2016 ; beaucoup joué en France pour le centenaire de sa naissance en 2008, sinon joué régulièrement, y compris son opératorio ; un festival d'été lui est dédié chaque année, à La Meije, dans les Alpes, le 19ème, du 23 au 31 juillet 2016. Site Internet personnel (pas d'extraits musicaux): www.festival-messiaen.com

* Conseil-découverte : "Des Canyons aux Étoiles" (1974, pour orchestre) |

* Conseil-approfondissement : "Turangalîlâ" Symphonie (1946-1949, pour très grand orchestre) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 26-Mars-2016

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2017 Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page