legend

Orchestre-Grand-Instrumental | Orchestre-Grand-Voix | Orchestre-Petit-Instrumental | Orchestre-Petit-Voix | Orchestre-Instrumental-Electronique | Orchestre-Voix-Électronique | Concerto-Piano | Concerto-Violon | Concerto-Alto | Concerto-Violoncelle | Concerto-Double-Plus | Concerto-Flûte | Concerto-Clarinette | Concerto-Autres-Bois-Vents | Concerto-Percussions | Concerto-Divers | Ensemble-Instrumental | Ensemble-Voix | Ensemble-Électronique | Ensemble-Voix-Électronique | Électro-Pure-Tous-Types | Chambre-Avec-Electronique | Chambre-Cordes-Quatuor | Chambre-Cordes-Quintet-Plus | Chambre-Divers | Chambre-Duos-Trios | Solo-Piano-Claviers | Solo-Cordes | Solo-Flûte | Solo-Clarinette | Solo-Vents-Bois | Solo-Autres | Voix-Solistes-Seules-Ou-Accompagnement | Voix-Solistes-Chambre | Voix-Choral-Seules-Ou-Chambre | Opera-Chambre | Opera-Theâtre |

 

ORCHESTRE ET VOIX AVEC ÉLECTRONIQUE

 

COMPOCRÉATITREANALYSETPSVALNIVN
Nono
(Luigi)
1972Como una Ola de Fuerza y Luz (soprano, piano, orchestre et bande) [48 ans]Orchestre (grand)-Voix (avec bande). Une œuvre noire, funèbre, une cantate politique militante et revendicative sur un texte de Julio Huasi ; la pièce est dédiée à Luciano Cruz, un étudiant révolutionnaire Chilien, dirigeant du MIR, mort accidentellement en 1971, au moment de la composition, et dont le nom est répété par la soprano comme une supplique et un devoir de mémoire ; une composition caractéristique des recherches sur le son du compositeur, par la juxtaposition et la combinaison de blocs et de plans sonores de diverses densités, avec un piano jouant le rôle d'organisateur de la fusion des timbres avec l'orchestre, avec la voix et la bande magnétique, et de leur transformation continue, pour aboutir à une authentique sculpture sonore [création : 28 Juin 1972, à Milan (Italie)]... de la même veine, "...sofferte onde serene…" pour piano et bande (1977) dédié à Maurizio Pollini, et "Al gran Sole carico d'Amore" (1975), 2 œuvres qui magnifient aussi la recherche sur le son (sans être spectrales).29xxx+++.
Rihm
(Wolfgang)
1981Tutuguri I-VI (récitant, chœur et orchestre) [29 ans]Orchestre (variable)-Voix (chœur sur bande magnétique et récitant). Une œuvre à effectif variable, toute tournée vers la fêlure ou la folie ou la sauvagerie, ou en tout cas vers l'extrême de l'expression par blocs, claire et forte, répétitive, distincte d'autres œuvres de Rihm par son côté rituel dansé et sa luxuriance (mais pas du tout jubilatoire : sèche, folle)… en 2 modes alternés, orchestre ou percussion et chœur ou récitant, rare (le texte, psalmodié, haché, est d'Antonin Artaud et le sous-titre est «Rite du Soleil noir») ; l'originalité de cette pièce vaut surtout par ses percussions (quasi vrombissantes, ou ensorcelantes) ; à ne pas manquer en concert : hallucinant ; curieusement, la pièce qui est un assemblage de 6 fragments, intitulés de I à VI, pouvant être joués séparément, n'aurait jamais été terminée, le Tutuguri V manquant : Tutuguri I pour grand ensemble (bois par 2), Tutuguri II pour orchestre (bois par 3), Tutuguri III pour grand ensemble (bois par 2), Tutuguri IV pour orchestre (bois par 3), Tutuguri VI pour 6 percussionnistes ; Extrait-Vidéo [création quasi-complète : 12 Novembre 1982, à Berlin (Allemagne) sous forme de ballet, et individuellement I, 14 Mars 1981, à Paris (France) ; II, 3 Mars 1982, à Chicago (USA) ; III, 3 Décembre 1981, à Karlsruhe (Allemagne) ; IV, 20 Mai 1982, Saarbrücken (Allemagne) ; VI, 20 Septembre 1981, à Cologne (Allemagne)].118xxxxx++++.

 



Actualisation : 29-Janvier-2017


© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2017 Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page