legend

Adams | Adès | Amy | Andre | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maresz | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* TRISTAN MURAIL (1947 - 70 ans), France

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Tristan Murail [1947, France (Le Havre) - ] étudie tardivement (1967-1971) au Conservatoire de Paris, la composition avec Olivier Messiaen (après des études en sciences économiques, de langue Arabe classique et moderne et enfin, à l'Institut d'études politiques) ; entre 1971 à 1973, il est pensionnaire à la Villa Médicis à Rome, où il fait la connaissance déterminante de Giacinto Scelsi, avant d'être co-fondateur de la Musique Spectrale, avec Gérard Grisey et Hugues Dufourt, au sein de l'Ensemble L'Itinéraire (en 1973) ; il enseigne l'informatique musicale à l'Ircam et depuis 1997, à l'Université Columbia de New York, où il s'est établi partiellement (jusqu'en 2010) ; depuis 2011, il est en retraite (notamment dans sa maison en Provence) et continue à composer ; depuis 2012, il a été nommé Professeur de composition à l'Université Mozarteum de Salzbourg ; son père, Gérard Murail (1925 - 2010), peintre, éditeur éclectique et journaliste, a eu une influence décisive sur ses goûts pour les peintures musicales et pour les innovations transverses, comme le multi-média ; à titre anecdotique (et humoristique), Marc Monnet et Tristan Murail sont nés exactement le même jour, mais sur le plan astral, probablement pas à la même heure, car leurs styles sont très différents. Site Internet : www.tristanmurail.com... Premières œuvres significatives : "Couleur de Mer" (1969, encore dans le moule d'Olivier Messiaen), "Altitude 8000" (1970), "La Dérive des Continents" (1974, pour alto et cordes), et dans le cadre spectral, "Sables" (1975, pour orchestre). Instruments pratiqués : piano, ondes Martenot, orgues électroniques, synthétiseurs.Moderniste-Spectral (tendance électroacoustique). Tristan Murail est un compositeur établi, un représentant emblématique et cohérent du courant spectral, auquel il a ajouté une facette électronique (par le traitement informatique) ; sa musique est raffinée, caractérisée par des couleurs successives (faussement impressionniste, plutôt symboliste), où le silence a peu de place (prédilection pour l'évolution continue, parallèlement mais très distinctement des Minimalistes, comme Steve Reich, jusqu'en 1992) et où l'informatique apporte de nouvelles colorations par réinjections en échos répétitifs ou déformées, par modulation en anneau (les spectres) et par modulation de fréquence (toujours comme un instrument supplémentaire de sons nouveaux, pas par la transformation en direct des instruments de musique) ; son style est caractérisé par la clarté, la fluidité, la labilité, la précision horlogère (faux flou) ; sa musique est allusive (elle décrit, par exemple la vague, le vent, les feuilles, le lac, les dunes, le sablier du temps, le soleil couchant, tout en restant formelle) ; elle est plutôt de nature intimiste (peu de grand orchestre), marquée par la poésie et l'imagination, l'émotion ne laissant pas de place au sentiment (notamment aucun opéra, peu de pièces avec voix) et peu à la mélodie même instrumentale ; plus récemment, après une période de synthèse de son langage et une évolution vers la discontinuité, son inspiration semble s'éroder et ses pièces se font plus rares et plus courtes (son intérêt dérive aussi vers l'image vidéo), jusqu'au nouveau souffle mêlant spectre, modernité et sons de synthèse, parallèlement à son installation aux USA, en 1997… Pièces emblématiques (sur un total d'environ 70, généralement de haute volée, certaines un brin datées) : "Mémoire/Érosion" (1976, pour cor et 9 musiciens), "Territoires de l'Oubli" (1977, pour piano, avec un jeu subtil de résonances), "Treize Couleurs du Soleil couchant (1979, pour quintette et électronique, messiaenique), "Les Courants de l'Espace" (1979, pour ondes Martenot et petit orchestre), "Gondwana" (1980, pour orchestre), "Désintégrations" (1982, pour orchestre et électroacoustique, d'un statisme erratique), "Time and again" (1985, pour orchestre), "Serendib" (1992, pour grand ensemble), "La Barque mystique" (1993, pour ensemble), "L'Esprit des Dunes" (1994, pour ensemble et bande, venté et granuleux), "Terre d'Ombre" (2004, pour orchestre et électronique), "Pour Adoucir le Cours du Temps" (2005, ensemble et électronique), "Un Sogno [Un Rêve]" (2014, pour ensemble et électronique, onirique bien sûr).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1980Gondwana (orchestre de 78 musiciens) [33 ans]Orchestre (grand). Une œuvre caractéristique de son style de maturité, qui donne le sentiment de la continuité totale et libère des sons inouïs d'une grande richesse harmonique (microtonale), où la couleur domine sans contraste marqué (le gigantesque… … suite | … plus (portrait compositeur)17xxxx+++
1993La Barque mystique (5 musiciens) [46 ans]Piano-Cordes-Bois-Vent. Une œuvre de synthèse dans laquelle le compositeur introduit une certaine discontinuité resserrée, dans un ensemble enchevêtré, presque labyrinthique ; le quintette (flûte, clarinette, piano, violon, violoncelle) crée des coul… … suite | … plus (portrait compositeur)12xxx+++
2004Terre d'Ombre (orchestre et électronique live) [57 ans]Orchestre (grand, avec électronique live). Une œuvre marquée par la couleur (plutôt sombre) et le grain : elle s'ouvre par de longs et lents appels sombres aux tutti (avec des injections micro-tonales électroniques, notamment avec les violons), puis … … suite | … plus (portrait compositeur)24xxxx++++
2005Pour Adoucir le Cours du Temps (ensemble et électronique) [58 ans]Ensemble (petit, 18 instrumentistes) et électronique (sons de synthèse). Une œuvre sur le temps qui passe, descriptive par les coups secs périodiques du triangle, les rugissements graves de l'électronique en collage, comme des avertissements, le tout… … suite | … plus (portrait compositeur)21xx+++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendelégendeNé le 11 Mars 1947

M.A.J.-Actus : 2015/04/05.
Création de "Un Sogno" pour ensemble et électronique (sur un thème de Scelsi sur bande magnétique, réussie), le 11 Mai 2014, au festival de Witten (Allemagne) ; création de "Reflections / Reflets", pour orchestre (réussie), le 2 Novembre 2013, à Londres (Grande-Bretagne) ; création d'un Concerto pour piano (en-deçà), le 4 Mai 2012, à Münich (Allemagne) ; création de "La Chambre des cartes" et de "Dernières nouvelles du vent d'ouest", dans le cycle "Portulan", le 21 Avril 2011, à Amsterdam ; création de "Les 7 Paroles" pour chœur, orchestre et dispositif électronique, le 10 Avril 2010, à Amsterdam (puis à Agora le 12 Juin : en deçà, technicolor) ; création de "En moyenne et extrême raison", pour 15 instruments et sons électroniques, le 16 Mai 2009, à Marseille ; plusieurs créations Françaises ("Légendes urbaines", le 21 Novembre 2006) et reprises dans le cadre du Festival d'Automne à Paris en 2006, dont notamment "l'Esprit des Dunes" (1994), puis "Terre d'Ombre" (réussie, avec électronique), et "Pour adoucir le cours du temps" en Décembre 2006 ; "Contes cruels" pour 2 guitares électriques et orchestre (28 septembre 2007, Gitaarfestival Muziekgebouw, Amsterdam, Hollande) ; en 2008, du 14 au 17 Mars, compositeur vedette du 26ème festival Aspects des Musiques d'Aujourd'hui organisé par le Conservatoire de Caen avec une douzaine de pièces jouées ; annonce mi-2010 son retour en France proche (effectif quelques mois après) ; travaille à une série de 8 ou 10 pièces de musique de chambre inscrites dans un cycle intitulé "Portulan" (déjà au moins 2 pièces créées) ; nouveau site Internet personnel (sérieux et suivi) en 2010. Site Internet personnel (avec extraits musicaux): www.tristanmurail.com* Reco(s)-Accès-facile (relativement à son catalogue)… "Désintégrations" (1982, pour 17 instruments et bande, idiomatiquement spectral de la 1ère manière ; Extrait-Vidéo) |

* Conseil-découverte : "Gondwana" (1980, pour orchestre) |

* Conseil-approfondissement : "La Barque mystique" (1993, pour ensemble) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 5-Avril-2015

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2017 Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page