legend

Orchestre-Grand-Instrumental | Orchestre-Grand-Voix | Orchestre-Petit-Instrumental | Orchestre-Petit-Voix | Orchestre-Instrumental-Electronique | Orchestre-Voix-Électronique | Concerto-Piano | Concerto-Violon | Concerto-Alto | Concerto-Violoncelle | Concerto-Double-Plus | Concerto-Flûte | Concerto-Clarinette | Concerto-Autres-Bois-Vents | Concerto-Percussions | Concerto-Divers | Ensemble-Instrumental | Ensemble-Voix | Ensemble-Électronique | Ensemble-Voix-Électronique | Électro-Pure-Tous-Types | Chambre-Avec-Electronique | Chambre-Cordes-Quatuor | Chambre-Cordes-Quintet-Plus | Chambre-Divers | Chambre-Duos-Trios | Solo-Piano-Claviers | Solo-Cordes | Solo-Flûte | Solo-Clarinette | Solo-Vents-Bois | Solo-Autres | Voix-Solistes-Seules-Ou-Accompagnement | Voix-Solistes-Chambre | Voix-Choral-Seules-Ou-Chambre | Opera-Chambre | Opera-Theâtre |

 

CONCERTO AUTRES VENTS, AUTRES BOIS

 

COMPOCRÉATITREANALYSETPSVALNIVN
Carter
(Elliott)
2007Concerto pour Cor (cor et orchestre) [99 ans]Cor et Orchestre (petit, bois par 2, 1 flûte, 2 flûtes piccolo, 2 hautbois, 1 cor Anglais, 2 clarinettes, 1 clarinette basse, 1 clarinette contrebasse, 2 bassons, 1 contrebasson, 2 trompettes, 2 trombones, 1 tuba, 3 percussionnistes, 1 piano, cordes). Un bijou de lyrisme moderne pour un instrument difficile (et parfois ingrat) avec l'écrin coloré d'une petite formation dans laquelle dominent les bois et vents ; une courte pièce qui fait la part belle aux longs solos du cor, irisés par des ou humoristiquement distanciés par des séquences inhabituelles de percussions (une pseudo-salsa aux percussions maracas, des murmures au vibraphone, des gongs goguenards) ; d'entrée, un geste dramatique impérieux amplifiant une forme de dialogue presque conflictuel entre le soliste et les pupitres (bois-vents, percussions sèches), puis un alanguissement élégiaque et solennel (au cor, très lyrique, avec parfois des échappements) contrasté par les restes du conflit précédent et qui se développe comme une histoire intime (et assez joyeuse, ou en tout ludique), enfin le dynamisme l'emporte et le conflit devient (brillant) accompagnement et connivence, avec un point final impérieux au cor forte (pour mettre fin au jeu savant) ; Extrait-Vidéo [création : 15 Novembre 2007, à Boston (USA), par James Sommerville (cor) et le Boston Symphony Orchestra, dirigé par James Levine]. 12xx++++N
Jolivet
(André)
1956Concerto n°2 pour trompette (trompette et orchestre) [51 ans]Trompette concertante (avec 3 types de sourdine, normal, wa wa, et robinson, petit orchestre cordes par 2, 2 flûtes, saxophone alto, saxophone ténor, 2 percussions avec 14 instruments, harpe, piano, contrebasse). Un petit bijou de concerto de chambre en 3 mouvements, (1) "Mesto - Concitato", une introduction lugubre et triste en appels au wa wa suivie d'une danse polytonale asynchrone, plutôt agressive et agitée jusqu'à une apothéose finale agitée, (2) "Grave", un soliloque lent, statique, presque hiératique et désolé, bluesy, avec un arioso à la trompette élégiaque, (3) "Giocoso", une danse grinçante et jouissive, presque gouailleuse, primitive, avec un solo central de percussions tribales en grappes sonores, puis un dialogue en ostinatos entre soliste au wa wa et percussions, jusqu'à un finale très jazzy et maîtrisé [création : 5 Septembre 1956, à Vichy (France)]... de la même veine, le 1er concerto "Concertino pour trompette, orchestre à cordes et piano", créé en 1950, en 1 seul mouvement et 4 sections, de 10 minutes, alternant allegro et plus lent, tout aussi poly-rythmique, mais avec une aura néoclassique, et surtout, "Heptade", un cahier d'études pour duo de trompette et percussion, en 7 courts mouvements (Allegro, Vivo, Cantante, Veemente, Maestoso, Sempre stringendo, Vivo e ritmico), pour un total de 16 minutes, créé en 1972, avec des relents jazzy et rock.11xxx++++N

 



Actualisation : 29-Janvier-2017


© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2017 Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page