legend

Adams | Adès | Amy | Andre | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maresz | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* MORTON FELDMAN (1926 - 1987), USA

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Morton (Morty) Feldman [1926, USA (New York) - 1987, USA (Buffalo, la ville des chutes du Niagara, New York), décédé à 61 ans, prématurément d'un cancer] est une voix originale, loin de tout système, dans le paysage Américain marqué par le Minimalisme et la Pop : il étudie le piano avec Vera Maurina-Press, amie de Scriabine et disciple de Busoni, puis le dodécaphonisme avec Wallingford Riegger en 1941 (avec une forte influence de Webern, dans sa dimension du silence, de l'effacement, du ténu, du continu resserré) et la composition avec Stefan Wolpe en 1944 (il est aussi marqué par la figure d'Edgard Varèse qu'il rencontre quasi chaque semaine dans sa jeunesse) ; esprit non conformiste, instinctif, profondément original, il est un témoin des arts de son temps au sens large (y compris théâtre, peinture, philosophie) : il n'a ainsi revendiqué sa filiation Juive qu'en 1971 ; proche artistiquement de John Cage (avec Christian Wolff et Earl Brown, pour la dénommée «École de New-York»), il rencontre par son intermédiaire plusieurs figures importantes de la scène artistique de la «pomme», parmi lesquelles Jackson Pollock, Philip Guston, Frank O'Hara et Samuel Beckett et il commence à composer par des études d'œuvres ouvertes (1950, Projections N°1, avec délégation des hauteurs au violoncelliste, ce qui historiquement en ferait leur créateur, et pas John Cage) ; il se distingue d'abord, en 1951, par l'emploi de partitions graphiques («graph notation») qu'il avait inventée et expérimentée, où les hauteurs ne sont plus fixes, laissant une grande liberté d'interprétation, mais dont il s'émancipe peu à peu entre 1953 et 1958 et qu'il abandonne définitivement en 1967, conservant seulement sa dimension indéterminée ; à partir de 1973, il poursuit parallèlement des fonctions d'enseignement (New York/Buffalo, Darmstadt/Berlin) ; à noter, de façon surprenante compte tenu de la complexité réelle de ses compositions, que le compositeur n'écrit pas les partitions au crayon, mais à la plume comme un jet d'inspiration (immédiatement interrompu et repris plus tard, en cas de raturage) ; très myope, bon vivant (en surpoids notoire), fumeur invétéré, instinctif, sensuel, le personnage reste secret, hors système, maniant l'ellipse voire l'énigme dans les échanges ; il s'est marié à la cantatrice Barbara Monk. Site Internet spécialisé (en Anglais) : www.cnvill.net/mfhome.htm... Première œuvre significative : "Intersection I" et "Marginal Intersection" (1951, œuvres ouvertes pour grand orchestre). Instruments pratiqués : piano, alto.Moderniste-Indépendant. Morton Feldman est un compositeur à part, indépendant des courants (assez ésotérique, ré-itérative), auteur de musiques essentiellement intuitives (dont la construction savante n'apparaît pas immédiatement et dont l'apparente simplicité d'écriture paradoxalement ne se retrouve pas à l'écoute, plutôt complexe), physiquement sensuelles (presque fauves, viscérales) et toujours dépaysantes ; sa musique est comme suspendue, énigmatique, elliptique (avec un rapport sensitif entre les sons -qui apparaissent et disparaissent sans évènement-, avec la recherche constante de sonorités nouvelles par mariage d'instruments inattendus, et moins de contrastes de valeur forte-piano) ; il compose des œuvres denses, indéterminées entre 1951 et 1958, et à partir de 1973, (très) longues, lentes, arachnéennes (pas lourdes), oniriques et méditatives (jusqu'à l'obsession), itératives par exemple son 2ème Quatuor à cordes qui dure de 3 à 6 heures (1983) ; son utilisation de la répétition n'a rien à voir avec le mouvement Minimaliste (ou la recherche de la mémorisation), tout en pulsion dynamique prévisible, mais se rapprocherait un peu de Messiaen par la grande variété subtile d'accompagnement, par les rythmes asynchrones (mais l'insistance du Français est très différente), et par l'imprévisible cheminement (les changements toujours inattendus) ; son style tardif, mésestimé en France, requiert une immersion totale, contemplative, et une écoute hypnotique et exigeante (mais pas l'abandon) ; incontestablement, c'est le compositeur dont le travail sur le temps est le plus abouti… Pièces emblématiques : "Durations I - V" (1960-1961, pour divers ensembles de chambre), "The Viola in my Life I, II, III, IV" (1970, pour alto et 5 instruments, 6 instruments, piano, ou orchestre, respectivement, un monument), "The Rothko Chapel" (1971, pour soprano, voix d'alto, chœur et 3 instruments), "Cello and Orchestra" (1973, concerto pour violoncelle), "Neither" (1977, lied pour orchestre sur un texte original de Beckett), "Why Patterns?" (1978, pour flûte, piano et glockenspiel, prolongé en 1984, par "Crippled Simmetry" pour flûte, piano et célesta), Quatuor n°1 (1979, de 100 minutes), "Triadic Memories" (piano, 1981, la plus longue partition pour cet instrument seul, 90 mn, avec un effet de balancier hypnotique), "Three Voices" (1982, pour soprano et bande, ou 3 sopranos, non écouté), "For John Cage" (1982, pour violon et piano, 75 mn, non écouté en concert), Quatuor n°2 (1983, le plus long quatuor à cordes de l'histoire de la musique, génial), "For Philip Guston" (1984, pour flûte, piano et percussions, non écouté, plus de 4 heures), "For Bunita Marcus" (1985, pour piano, 75 mn, non écouté en concert), "Palais de Maris" (1986, pour piano, seulement 20 minutes), "For Samuel Beckett" (1987, pour orchestre de chambre).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1960Durations I - V (groupes variés de chambre) [34 ans]Piano-Cordes-Percussion. Dans ces pièces homogènes, chaque instrumentiste vit, de bout en bout, sa propre partition individuelle, dans son propre monde sonore individuel (sans rythme, sans mesure, sans coordination, sans tempo pré-établis) pour un ré… … suite | … plus (portrait compositeur)40xxx+++
1977Neither (soprano et grand orchestre) [51 ans]Orchestre (grand)-Voix. Commençons par casser la typologie : la pièce de Feldman intitulée opéra en un acte n'a strictement rien à voir avec un opéra, même pas avec un opéra de chambre (c'est davantage une cantate) ; le titre est un pied de nez nihil… … suite | … plus (portrait compositeur)60xxxx++++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendelégendeNé le 12 Janvier 1926

M.A.J.-Actus : 2011/10/09.
Mort le 3 Septembre 1987 ; reprise de "For Aaron Copland" pour violon seul, le 30 Novembre 2009, au Théâtre des Bouffes du Nord, à Paris ; création (réussie) en France, à Paris, le 22 Septembre 2007 de "Neither", pseudo-opéra ; site Internet par un fan Anglais. Site Internet personnel (avec extraits musicaux): www.cnvill.net/mfhome.htm

* Conseil-découverte : "Cello and Orchestra" (1973, concerto pour violoncelle) |

* Conseil-approfondissement : "The Rothko Chapel" (1971, pour soprano, voix d'alto, chœur et 3 instruments) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 5-Février-2012

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2017 Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page