Concerts… ajout bienvenu [mail en bas de page], si musique après 1941 et > 80%, même format de données, avec date, lieu, heure, programme abrégé, lien, '*' si création et '0€' si gratuit, max. 180 caractères 

Abrahamsen | Adams | Adès | Amy | Andre | Aperghis | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Cerha | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Donatoni | Dufourt | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Filidei | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Hurel | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maratka | Maresz | Martin | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Saunders | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Stroppa | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* KAIJA SAARIAHO (1952 - 68 ans), Finlande

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Kaija Saariaho [1952, Finlande (Helsinki) - ] (prononcer «kaïa sahariao») étudie tardivement la composition à l'Académie Sibelius d'Helsinki, à partir de 1976, avec Paavo Heininen, après une digression dès 16 ans, en parallèle aux études musicales, vers la peinture à l'École des Beaux-Arts ; ensuite, elle suit les cours à Darmstadt les Étés de 1980 et 1982, notamment avec Brian Ferneyhough, et à Fribourg-en-Brisgau avec Klaus Huber entre 1981 et 1983 ; elle vit et travaille à Paris depuis 1982, ce qui lui permet la révélation enthousiaste de la musique spectrale de Grisey-Murail et l'initiation à la musique avec ordinateur à l'Ircam (et aussi dans les studios d'Helsinki, de Stockholm et du GRM à Paris, ainsi qu'au studio de la fondation Strobel à Fribourg) ; en 2011-2012, elle est compositrice en résidence au Carnegie Hall (USA) ; sa personnalité est passionnée et indécise, à la fois extravertie et introvertie (conflits intérieurs), maîtrisée par la rigueur et une volonté tenace, à l'extérieur réservé (à la Scandinave), avec une forte dimension de fidélité (notamment avec Amin Maalouf, pour les livrets de ses pièces vocales). Site Internet (en Anglais) : www.saariaho.org... Première œuvre significative : "Verblendungen" (pour orchestre et bande, 1984). Instrument pratiqué : violoncelle, flûte (pour lesquels elle a innové avec de nouvelles techniques d'écriture : variations de pression et d'inclinaison de l'archet du violoncelle).Moderniste-Spectrale (tendance électroacoustique). Kaija Saariaho est une compositrice nationale de sensibilité Scandinave (lyrisme, descriptif, sons haut-médiums), même si son attachement à la France est patent ; son écriture est marquée par la sculpture du son (post-spectralisme, longues trames, texture lisse et limpide), par le timbre (évanescent, avec des glissandi fréquents) et la couleur (pas nécessairement à large spectre, resserrée, lumineuse, souvent grise, à l'instar des gens du Nord) ; jusqu'aux années 90, son style est hétérogène et exploratoire (bande, puis électroacoustique live, multimédia), ensuite plus sensuel et expressif, plus stable et abouti, tout en continuant à miser sur les transformations progressives et les contrastes, avec des effets de miroir, des symétries, et souvent une ambiance contemplative… Pièces emblématiques (sur un total d'au moins 110) : "Lichtbogen" (1986, pour ensemble de chambre et électronique), "Io" (1987, pour ensemble instrumental, bande et électronique), "Nymphéa" (1987, pour quatuor à cordes et électronique live), "Petals" (1988, pour violoncelle et électronique live, post-spectrale), "Du Cristal...à la Fumée" (1990, diptyque pour grand orchestre, monumental), "Graal" (1995, concerto pour violoncelle), "Oltra Mar" (1999, pour chœur mixte et orchestre), "L'amour de loin" (2000, opéra), "L'Aile du Songe" (2001, pour flûte et orchestre), et son extraction pour quintette "Terrestre" (2002, scandé vif-lent, en rythmes complexes), "Adriana Mater" (2006, opéra sombre, entremêlant présent et rêve).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1990Du Cristal à la Fumée (grand orchestre) [38 ans]Orchestre (grand). Un diptyque d'égale durée (créé en 2 temps) et dont les 2 volets peuvent être joués indépendamment ; les titres, contrastés (ordre vs. chaos), sont explicites quant au contenu musical : le cristal est un exemple classique de l'ordr… … suite | … plus (portrait compositeur)36xxx++++
2001L'Aile du Songe (concerto pour flûte et orchestre sans vents) [49 ans]Flûte-Orchestre (flûte soliste, sans autre bois-vents, 3 percussionnistes, harpe, célesta, 13 violons, 5 altos, 4 violoncelles, 4 contrebasses). Un concerto traditionnel, très virtuose, mais qui tranche par son côté espiègle, son discours-soliloque r… … suite | … plus (portrait compositeur)18xxx++++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendelégendelégendeNé le

M.A.J.-Actus :


* Conseil-découverte : |

* Conseil-approfondissement : |

 

Actualisation de la page (hors actualités) :

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2021 Merci de signaler les liens vidéos brisés, pour correction immédiate, à Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page