Concerts… ajout bienvenu [mail en bas de page], si musique après 1941 et > 80%, même format de données, avec date, lieu, heure, programme abrégé, lien, '*' si création et '0€' si gratuit, max. 180 caractères 

Abrahamsen | Adams | Adès | Amy | Andre | Aperghis | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Cerha | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Donatoni | Dufourt | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Filidei | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Hurel | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maratka | Maresz | Martin | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Saunders | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Stroppa | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* FRANCO DONATONI (1927 - 2000), Italie

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Franco Donatoni [1927, Italie (Vérone) - 2000, Milan (Italie, décédé à 73 ans] étudie le violon, dès 7 ans, et la musique et la composition au Conservatoire de Milan, puis de Bologne, avant de partir pour Rome à l'Accademia nazionale di Santa Cecilia (et rapidement à son tour, il va enseigner dans ces mêmes institutions et aussi aux Conservatoires de Turin et de Sienne, pendant quelques 40 ans) ; la rencontre avec le pédagogue phare Italien Goffredo Petrassi est déterminante dans sa carrière de compositeur ; après une période de silence et de dépression, la mort de Bruno Maderna en 1973 lui redonne le désir de composer ; sa démarche protéiforme, exprimée dans la grande diversité d'une œuvre dont la dernière partie est la plus passionnante, témoigne d'un incessant questionnement, avec ses ambiguïtés dans les nombreuses orientations -portant parfois en elles la négation du passé immédiat- et qui semble toute entière contenue dans le sous-titre donné par Donatoni à son recueil Antecedente X : sulle difficoltà del comporre (« de la difficulté de composer ») ; le risque est la dérision vide (y compris l'autodérision) ; de santé fragile (depuis sa jeunesse il souffre de dépression nerveuse qui l'oblige à interrompre fréquemment son travail pour suivre des thérapies), il souffre aussi de diabète, depuis les années 1980 ; en 1998, il subit une attaque cérébrale, ce qui le handicape dès lors (avant une nouvelle attaque, fatale) ; le personnage est imprévisible, sérieux-facétieux, à la fois partie prenante et distancé (sardonique), un bon vivant légendaire (malgré le diabète) sous tutelle médicale, adepte de la psychanalyse (mais clairvoyant!)... Première œuvre significative : "For Grilly" (1960, improvisation pour 7 musiciens, avec des grappes de sons, inspirée de Stockhausen), les pièces précédentes étant trop impersonnelles. Instrument pratiqué : violon.PostSériel-Opportuniste. Franco Donatoni est un compositeur Italien post-sériel ludique et imaginatif ; musicalement, c'est la rencontre déterminante (tardive) avec Bruno Maderna, chef d'orchestre et compositeur issu de la mouvance de Darmstadt qui va le pousser vers l'esthétique post-sérielle, qui intègre l'aléatoire Cagien, et ce jusqu'à sa mort -sa dernière composition, "Esa (In Cauda V)" (2001, posthume, pour orchestre), en témoigne-, cependant son catalogue reste inégal (manque d'exigence personnelle?) ; il appartient à la 1ère génération de compositeurs de la Musique Contemporaine, mais en raison d'une maturation tardive (trajectoire constamment ascendante) et d'un relatif désintérêt envers le langage en soi, il n'a réellement tracé un sillon personnel que dans la liberté synchrétique du post-sériel (formellement les musicologues distinguent 4 phases compositionnelles, (1) imitative de Bartók et Webern (1952-1956), d'intérêt limité, (2) imitative du premier Darmstadt du sérialisme pointilliste au sérialisme en grappes (1957-1962), (3) négativiste par l'indéterminisme (suite à l'aléatoire désavoué de John Cage) (1962-1967), (4) la liberté post-sérielle par la reconquête du matériau et de l'invention, via la transformation et l'enchaînement de séquences plus ou moins longues), sachant que son style propre et identifiable n'éclôt que tardivement (quasiment à la cinquantaine) ; sa musique, à l'écriture savante et élaborée, est souvent ludique (avant l'heure des jeunes compositeurs d'aujourd'hui), mais souffre de manquer de personnalité différenciable (elle accompagne bien les musiques plus personnelles de ses contemporains immédiats, de Berio à Boulez ou Cage, mais semble pâlir de la comparaison) ; cependant, elle gagne en notoriété (en succès public) au fur et à mesure du temps, signe d'expressivité mélodique et d'une incontestable séduction (comme on dit aujourd'hui, surtout depuis sa disparition et surtout pour ses pièces plus tonales des années 1980 et 1990, on le redécouvre comme une évidence, surtout dans le cadre du trend ludique, même s'il est trop peu joué aujourd'hui) ; son l'inventivité paraît sans fin qui part d'une idée musicale pour l'habiller d'une grammaire musicale davantage en relation avec le moment qu'avec un style personnel son style tardif est pourtant univoque qui allie discontinuité, automatisme (bref une musique savante et construite qui serait exprimée par un instinctif non sentimental) ; apparemment ses pièces avec forte composante jazzistique ou autre style populaire typée vieillissent moins bien (comme "Refrain"?, "Hot")… Pièces emblématiques (sur un catalogue pléthorique et inégal d'environ 200 pièces, concentré entre 1975 et 1998, avec des titres en séries comme "Cauda", "Refrains": "Spiri" (1978, pour 10 musiciens) "Le Ruisseau sur l'Escalier" (1981, pour violoncelle et ensemble), "Feria I [Féria]" (1982, pour 5 flûtes, 5 trompettes et orgue, au mix inattendu), "Atem" (1985, anti-opéra déconstructiviste), "Still" (1985, pour soprano et 6 instruments), "Refrain" (1986, octuor en ostinatos), "Hot [Brûlant]" (1989, pour saxophone et 6 musiciens, improvisé, pulsé et alterné au sens du Jazz), "Blow" (1990, pour quintette à vent, magistral), "Alfred, Alfred" (1998, opéra-bouffe de chambre autobiographique, à l'ironie mordante et iconoclaste, sur un livret jouissif du compositeur), "Esa (In cauda V)" (2001, pour orchestre, savant et nombriliste).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1977Spiri (10 musiciens) [50 ans]Ensemble (10 instruments, flûte, hautbois, clarinette, clarinette basse, vibraphone, célesta, violon, violon II, alto, violoncelle) ; de la musique pure, de type fell good, marquée par la fausse répétition (une idée fixe récurrente, non développée), … … suite | … plus (portrait compositeur)10xxx+++
1981Le Ruisseau sur l'Escalier (violoncelle et ensemble) [54 ans]Violoncelle et ensemble (20 musiciens). Une pièce concertante, mais le violoncelle (virtuose, non soliste) est intégré dans l'ensemble, sauf pour une courte cadence à mi-parcours ; une musique pleine, dense, un brin facétieuse (et qui mise sur le pla… … suite | … plus (portrait compositeur)14xxx+++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendelégendeNé le 9 Juin 1927

M.A.J.-Actus : 2011/02/09.
Mort le 17 Août 2000 ; très peu d'actualités, irrégulièrement joué en France, à l'exception de l'Intercontemporain ; reprise (en deçà) de "Flag", le 14 Décembre 2010, à la Cité de la Musique* Reco(s)-Accès-facile (relativement à son catalogue)… "Hot" (1989, pour saxophone sopranino ou ténor et 6 instruments, Jazzy ; Extrait-Vidéo) | "La Souris sans Sourire" (pour quatuor à cordes, gaguesque, sans souricière ; Extrait-Vidéo) | "Tema" (1982, pour petit ensemble, enjoué, assez Boulézien ; Extrait-Vidéo)

* Conseil-découverte : "Spiri" (1978, pour 10 musiciens) |

* Conseil-approfondissement : "Le Ruisseau sur l'Escalier" (1981, pour violoncelle et ensemble) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 1-Mai-2020

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2021 Merci de signaler les liens vidéos brisés, pour correction immédiate, à Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page