Concerts… ajout bienvenu [mail en bas de page], si musique après 1941 et > 80%, même format de données, avec date, lieu, heure, programme abrégé, lien, '*' si création et '0€' si gratuit, max. 180 caractères 

Abrahamsen | Adams | Adès | Amy | Andre | Aperghis | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Cerha | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Donatoni | Dufourt | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Filidei | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Hurel | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maratka | Maresz | Martin | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Saunders | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Stroppa | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* FRÉDÉRIC DURIEUX (1959 - 62 ans), France

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Frédéric Durieux [1959, France (Paris) - ], après l'adolescence à Grenoble (Conservatoire de Région, 1981), suit le cursus classique du compositeur en France (Conservatoire national de Paris), avec comme professeurs Betsy Jolas et Ivo Malec pour la composition (1984) ; il y approfondit sa formation avec Alain Poirier en analyse et André Boucourechliev en composition (1986), puis participe à des masterclass avec Brian Ferneyhough, Franco Donatoni, Gérard Grisey, Hugues Dufourt, György Ligeti et Tristan Murail ; très tôt, il participe activement aux travaux de l'Ircam (1985-1987), puis il est 2 ans pensionnaire de la villa Médicis à Rome (1987-1988), avant d'évoluer vers l'enseignement (Ircam en résidence et Conservatoire de Paris, dès 1991) ; le personnage est un intuitif-instinctif (mais construit), avenant, pro-actif et indépendant, avec un certain franc-parler critique objectivé (qui lui a valu quelques déconvenues). Site Internet personnel : www.fredericdurieux.com... Première œuvre significative : "Exil II" (1985, pour soprano, contralto et ensemble, symbiotique texte-musique avec lead de la seconde), "Parcours Pluriel" (1987, pour ensemble et électronique live, réalisée à l'IRCAM). Instrument pratiqué : piano.Moderniste-Synthétique (tendance colorisme). Frédéric Durieux est un compositeur établi (aux promesses avérées), résolument moderne et actuel, sans esprit avant-gardiste radical, avec un catalogue cohérent (mais limité et contraint, hélas, par ses activités pédagogiques), marqué par les techniques modernes de l'électroacoustique (en ayant parfaitement intégré l'héritage post-sériel et spectral, en marquant ses préférences initiales pour Pierre Boulez, Luciano Berio, Ivo Malec ou le Tristan Murail de la 2ème période) ; sa musique est toute de magie de couleurs sonores (chatoyantes), souvent dans le registre sombre mais irisé (avec un timbre et une patte spécifiques), savante et intelligente dans sa construction (très structurée, souvent par blocs), dans ses références (notamment poétiques, par exemple Yves Bonnefoy), exigeante (d'un haut niveau de qualité d'ensemble) ; son style est marqué par un grand raffinement dans l'harmonie, une clarté typiquement Française, un dynamisme emporté (jusqu'au motorisme parfois), une connivence ludique dans son dialogue avec l'auditeur (pour le plaisir sonore), et une souplesse typique (lenteur, frémissements) dans l'invention et l'articulation (tout au plus pourrait-on souhaiter qu'il prenne davantage de risques pour que sa musique soit plus immédiatement identifiable et unique) ; comme avec Pierre Boulez, la notion de matériau en développement par extension d'effectifs ou d'éclairages est importante chez lui (avec étapes et révisions à la clé, mais sans aller jusqu'au «work in progress») ; sa trajectoire reste cohérente au cours du temps, même s'il accorde plus de place aujourd'hui à la mélodie, comme beaucoup de compositeurs… Pièces emblématiques (sur un total limité d'une cinquantaine, souvent avec électronique intégrée, globalement de haute qualité d'écriture) : "Seuil déployé" (1989, pour ensemble, avec intro pianistique Boulézienne), "Là, Au-delà" (1991, pour ensemble, furieux et arpégé, mobile et engagé, jouant sur la mémoire incidente par la répétition pseudo-involontaire), "Devenir" (1993, pour clarinette et électronique, puissant et déroutant) et ses prolongements-extensions "Werden" (ou "Devenir II", 1993-2001) et "Initial" (ou "Devenir III", 1993-2002), "So Schnell, Zu Früh" (1993, pour soprano, ensemble et électronique live, un tombeau-hommage rutilant), "Départ (In memoriam Dominique Troncin)" (1995, pour clarinette, non écouté en concert), "Traverse I, II, III" (1995-2003, pour grand orchestre, un triptyque majeur), "Here not There" (2007-2009, pour quatuor à cordes et électronique, un brillant jeu d'alternance, puis de mélange glissandi-staccati), "Übersicht I, II [Aperçu]" (2008-2010, pour saxophone solo, baryton ou ténor, magnétique), "Echappée, Hommage à Claude Debussy" (2012, pour piano seul ), "Études en Alternance" (2003-2018, pour 6 musiciens, en cours, déjà n°1 à 7, rythmiques et souvent suaves), "Longue Distance" (2016, pour clarinette et erhu, un instrument de musique traditionnel Chinois à 2 cordes, exotique et évanescent).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1993Devenir (clarinette et électronique en temps réel) [34 ans]Clarinette-Informatique (clarinette amplifiée, informatique live). Une œuvre de musique pure à la fois puissante et déroutante, le soliste (et son spectre électronique) se cherchant sans se trouver ; la pièce associe une clarinette solo amplifiée (cl… … suite | … plus (portrait compositeur)18xxx+++
1993So Schnell, so Früh (soprano, ensemble, live electronics) [34 ans]Voix-Ensemble-Eléctronique-Spatialisation (soprano, 2 flûtes, hautbois, 2 clarinettes, cor, trompette, trombone, 2 percussionnistes, piano ou célesta, clavier électronique ou synthétiseur, 2 violons, 2 altos, 2 violoncelles). Une pièce tombale (le ti… … suite | … plus (portrait compositeur)18xxx+++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendeNé le 27 Février 1959

M.A.J.-Actus : 2020/04/16.
Création de "Passage", pour piano solo, le 23 Septembre 2018, à Strasbourg ; création de "Enkin" pour flûte piccolo et percussion, à Paris, le 8 Juin 2017 ; création de "Entscheiden", pour violoncelle solo, à la Philharmonie 2, le 22 Mars 2015 ; création de "Frontales" pour 2 harpes, le 4 Juin 2011, à New York ; création de la première version de son Quatuor n°1, le 31 mars 2007, au Festival le Printemps des Arts de Monaco (version finale, réussie, à l'Ircam, le 5 Février 2009) ; a terminé un cycle de "4 Etudes en Alternance" en 2014, commencé en 2003 (réussi) ; en train de finaliser un nouveau quatuor à cordes (comm. pers. Décembre 2015) ; en cours de finalisation, un cycle vocal pour 8 voix mixtes et 2 percussionistes ("Sammlung" en 2013, à Paris), à un concerto pour violoncelle avec Marc Coppey (une pièce pour violoncelle seul a été créée en 2015) et à un second quatuor à cordes, tout en envisageant un opéra sur des textes de Howard Baker ; un compositeur (pas assez joué en concert en France) qui propose, en plus de son site Internet (pas toujours actualisé), maintenant une page Facebook à https://www.facebook.com/pages/Fr%C3%A9d%C3%A9ric-Durieux/873379316010744?fref=ts), un beau choix d'écoute sur SoundCloud à https://soundcloud.com/fredericdurieux. Site Internet personnel (avec extraits musicaux): www.fredericdurieux.com* Reco(s)-Accès-facile (relativement à son catalogue)… "4 Etudes en Alternance" (2002-2014, pour 6 instrumentistes, séduisantes et savantes à la fois) | "Verticales Rouges" (2015, pour récitante et orchestre, symbolique)

* Conseil-découverte : "So Schnell, Zu Früh" (1993, pour soprano, ensemble et électronique live) |

* Conseil-approfondissement : "Là, au-delà" (1991, pour ensemble) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 9-Avril-2020

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2021 Merci de signaler les liens vidéos brisés, pour correction immédiate, à Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page