Concerts… ajout bienvenu [mail en bas de page], si musique après 1941 et > 80%, même format de données, avec date, lieu, heure, programme abrégé, lien, '*' si création et '0€' si gratuit, max. 180 caractères 

Abrahamsen | Adams | Adès | Amy | Andre | Aperghis | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Cerha | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Donatoni | Dufourt | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Filidei | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Hurel | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maratka | Maresz | Martin | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Saunders | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Stroppa | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* BRUNO MANTOVANI (1974 - 46 ans), France

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Bruno Mantovani [1974, France (Châtillon, près de Paris) - ] (prononcer «montovani», la 1er syllabe à mi-chemin du 'a' et du 'o'), d'ascendance Italienne et Espagnole, débute adolescent par le Jazz au conservatoire de Perpignan, puis suit, à partir de 1993, le cursus classique du compositeur en France (Conservatoire national de Paris), avec Rémi Stricker et Guy Reibel, pour la composition ; il obtient 5 premiers prix (analyse, esthétique, orchestration, composition, histoire de la musique), puis participe à la session de composition de l'abbaye de Royaumont en 1995 (auprès de Brian Ferneyhough et de Michael Jarrell), à l'université de Rouen (maîtrise de musicologie en 1996), et à l'Ircam (informatique musicale en 1998-1999) ; il est en résidence à Bologne (Italie, Villa Médicis) en 2004-2005, au festival de Besançon lors de ses éditions de 2006 et 2007, compositeur en résidence à l'Orchestre National de Lille en 2008-2011, et auprès de l'orchestre du Capitole de Toulouse à partir de 2011 ; en Août 2010, il est nommé comme directeur du Conservatoire national de Paris (CNSMDP), à la Villette, puis après une courte traversée du désert due à des dérapages verbaux (hashtag-me-too), il devient mi-2021 directeur musical du Festival "Printemps des Arts" de Monaco ; le personnage fait preuve d'un caractère haut en couleur (franc-parler, belle fourchette, amateur de vins), sait se jouer des réseaux (empathie-générosité, sens de la communication, vraie ambition), tout en restant d'une farouche sensibilité (parfois colérique). Site Internet : http://www.brunomantovani.com... Première œuvre significative : "L'Incandescence de la Bruine" (1997, pour saxophone soprano et piano). Instruments pratiqués : piano, percussions, orchestre (en tant que chef, depuis 2007).Moderniste-Synthétique (tendance post-moderniste). Bruno Mantovani est un compositeur prolifique, dont la musique est éclectique et proliférante avec un tropisme particulier pour le Jazz moderne (Steve Coleman), l'improvisation (plus apparente que réelle), en sus des langages musicaux passés (Stravinsky, Bartok, y compris Schönberg-Boulez ou plus récemment, avec admiration, Peter Eötvös) ; son style est revendiqué comme post-moderne tout en clamant paradoxalement une influence-admiration Boulézienne (il s'agit davantage de provocation, car il s'apparente aux synthétiques qui manient à la fois le vocabulaire post-sériel et l'héritage du début du 20ème siècle) : il est marqué par la fluidité de l'écoute (fausse discontinuité), la fantaisie (fausse spontanéité), l'accessibilité (sans facilité) et le mélange des genres (spiritualité-matérialisme, modernisme-passéisme, structuration-éclatement, microtonalité-résonance, clés compositionnelles en creux) comme autant de clins d'oeil ; sa musique a un fort côté persuasif (par insistance), énergique (mais curieusement pas énergisante), rythmique (Debussyste et surtout Stravinskyen), complexe (par verticalité, par blocs, par contrastes, tout en restant lisible, clair), construit (élaboré, au sens rationnel Français), avec un métier compositionnel avéré (et le risque d'en rester là) ; vu son encore jeune âge (probablement), elle est impatiente, nerveuse-tendue, mais son originalité n'a pas encore complètement quitté le moule académique (ou démonstratif) ; au plan humain, c'est un bon vivant, ce qui se traduit par une musique qui a du charnu et ne masque pas son plaisir (ni son désir de plaire, tout en restant savante et sans grande concession, au moins à ses débuts, car aujourd'hui la patine pro et trop de commandes ont émoussé l'inspiration, la personnalité et l'ambition musicale) ; il est capable (et l'a montré) de composer facilement à peu près n'importe quoi, "à la manière de", avec goût et sans vulgarité et certains regrettent que ces dons ne soient pas mieux employés… Pièces emblématiques (sur un catalogue de déjà plus de 70, inégal) : "Turbulences" (1998, pour 12 musiciens), "La Morte Meditata" (2000, pour mezzo-soprano et ensemble), "D'un Rêve Parti" (2000, pour sextuor, non écouté en concert), "Le Sette Chiese" [Les sept Églises] (2002, pour grand ensemble, nerveuse tout en ostinatos obsessionnels), "Mit Ausdruck" (2003, pour clarinette et orchestre), "L'Autre Côté" (2006, opéra théâtre, non visionné, moins convaincant), "Streets" (2006, pour ensemble, avec frénésie et défilement accéléré, au climat urbain), Cantate n°1 (2006, sur des poèmes de Rilke, pour ensemble de chambre et 6 voix, brillamment fascinante), Concerto pour 2 altos et orchestre (2009, brillamment vertigineux et professionnel), Quintette à Cordes (2013, ardent et vibrant), "Abstract" (2018, pour violoncelle et orchestre, un poème chorégraphique contrasté-cut).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1998Turbulences (ensemble de 12 musiciens) [24 ans]Ensemble (petit, jouant par bloc, 1 flûte, aussi flûte alto, 1 hautbois, aussi cor anglais, 1 clarinette, 1 basson, 1 cor, 1 percussion, 1 harpe, 1 piano, 1 violon, 1 alto, 1 violoncelle, 1 contrebasse). Une œuvre intéressante et séduisante aux mélan… … suite | … plus (portrait compositeur)12xxx+++
2006Streets (ensemble de 10 musiciens) [32 ans]Ensemble (petit, 1 flûte alto, 1 clarinette, 1 basson, 1 cor, 1 trompette, 1 percussionniste, 1 harpe, 1 violon, 1 alto, 1 violoncelle). Un brillant exercice pour une imaginaire de la vie citadine New Yorkaise (passages, frénésie, pointillés, flux, d… … suite | … plus (portrait compositeur)16xxx+++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendeNé le 8 Octobre 1974

M.A.J.-Actus : 2021/03/10.
Création du Concerto de chambre n° 2, pour 6 musiciens, le 19 Novembre 2020, à Moscou (Russie) ; création de "Allegro barbaro", le 2 Avril 2020, à Paris (reportée) ; création Française du Concerto pour flûte et orchestre "Love Songs", le 9 Avril 2016 à Lyon ; création de la Symphonie n°1 "L'Idée Fixe" à Paris (Maison de Radio France), le 22 Mai 2015 ; création du "Perpetuum mobile", pour violon solo, le 17 Avril 2014, à Aix en Provence, Festival de Pâques ; création du Quintette avec alto, le 11 Octobre 2013, à Paris (Louvre), par Antoine Tamestit (alto), Quatuor Ebène ; création de "Spirit of Alberti", pour ensemble, le 24 Août 2013, à Salzbourg (Autriche) ; création de "Jeux d'eau", pour violon et orchestre (en-deçà), à Paris Salle Pleyel ; création de "Upon one note" pour orchestre, le 30 Octobre 2011, à Pleyel (Paris) ; création de "Akhmatova", un opéra autour de la poétesse Anna Akhmatova, le 28 Mars 2011, à Bastille (beau postlude orchestral, livret en-deçà) ; création de "Postludium" (en-deçà), le 6 Novembre 2010, à Paris (Villette) ; nomination à la direction du Conservatoire National de Paris à la Villette (CNSMDP), en Octobre 2010 ; création de "Siddharta", ballet à Bastille, le 18 Mars 2010 (en-deçà) ; création d'un Concerto pour 2 altos au festival Présences, le 6 Mars 2009 (avec instruments solistes rares : professionnel, mais mineur) ; création de "Éclair de Lune" à l'Ircam, le 18 Avril 2007 ; bien joué, à l'Automne 2006, avec notamment la création de "L'Autre côté", opéra fantastique (à Strasbourg, repris à Paris en 2007 sans la scènographie) ; à savoir: probablement par volonté personnelle, le site Internet du compositeur, clair, bien suivi et professionnel (mais bloqué à certains endroits), ne comporte plus d'écoute libre et il y a quasiment peu de pièces de lui sur YouTube et SoundCloud (sauf le compte d'un homonyme parfait). Site Internet personnel (pas d'extraits musicaux): www.brunomantovani.com* Reco(s)-Accès-facile (relativement à son catalogue)… "Concerto "Once Upon A Time" (2016, pour violoncelle et ensemble, Eötvosien ; Extrait-Vidéo) |

* Conseil-découverte : Concerto pour 2 altos et orchestre (2009) |

* Conseil-approfondissement : "Streets" (2006, pour 10 musiciens) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 10-Mars-2021

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2021 Merci de signaler les liens vidéos brisés, pour correction immédiate, à Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page