Concerts… ajout bienvenu [mail en bas de page], si musique après 1941 et > 80%, même format de données, avec date, lieu, heure, programme abrégé, lien, '*' si création et '0€' si gratuit, max. 180 caractères 

Abrahamsen | Adams | Adès | Amy | Andre | Aperghis | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Cerha | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Donatoni | Dufourt | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Filidei | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Hurel | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maratka | Maresz | Martin | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Saunders | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Stroppa | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* ARVO PÄRT (1935 - 85 ans), Estonie

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Arvo Pärt [1935, Estonie (Paide) - ] (prononcer : «pertt») étudie la composition à Tallinn (1954-1963), et, jusqu'à la fin des années 1960, travaille à la radio Estonienne (comme ingénieur du son) et écrit des musiques de films ou de séries télévisées ; bien que la culture officielle d'Estonie ait accepté de reconnaître bon nombre de ses œuvres majeures, il s'est cependant retrouvé périodiquement en butte à la censure du temps du Soviétisme, du fait de leur caractère souvent sacré (son intense foi chrétienne Orthodoxe) ou du temps de son sérialisme ; en 1980, il émigre à Vienne avec sa famille, puis à Berlin (Ouest) ; de fréquents séjours le conduisent près de Colchester (Essex, au nord-est de l'Angleterre) ; après la chute du mur de Berlin et l'indépendance de l'Estonie, il retourne dans son pays (avec les honneurs officiels) et vit désormais à Tallinn ; le personnage est farouche-solitaire, mystique, fusionnel dans la contemplation et la paix intérieure. Site Internet personnel (en Anglais) : www.arvopart.ee... Première œuvre significative : "Perpetuum mobile" (1963, sérielle, dédiée à Luigi Nono). Instrument pratiqué : hautbois, percussions.Progressiste-National (tendance spiritualiste). Arvo Pärt compose d'abord dans un style néoclassique mais aussi, sériel avec "Nécrologue" (1959), puis, néo-médiéval (plain chant Grégorien, puis Machaut et Ockeghem), incluant des collages ("Collage sur B.A.C.H.", 1964) et de plus en plus répétitive (parallèlement aux minimalistes Américains, mais sans leur motorisme dynamique), jusqu'à se retrouver dans le mouvement néo-romantique (religieux, en quête spirituelle) ; c'est un compositeur de musique très accessible (également, de musique de films) dans laquelle les cordes tiennent une place maîtresse (son classement comme minimaliste correspond à la simplicité de sa polyphonie -rarement plus de 2 ou 3 lignes verticales- et de ses thèmes) ; il utilise le mot «tintinnabulation» (du latin tintinnabulum : clochette) pour décrire son style musical (souvent avec un seul accord, une seule tonalité spécifique... par exemple, les 3 notes de l'accord parfait résonnent comme des cloches par les harmoniques graves et aigus, avec des sauts d'octave), minutieux et restreint, pauvre en modulations, après 1976 ("Für Alina") ; sa démarche est digne, imprégnée de sensibilité spirituelle intense, son langage s'apparente souvent à la musique répétitive (donc plutôt tonale et simple), marqué par le contemplatif, la clarté, la lenteur, les voix désincarnées, avec fort dramatisme (au début) et violents contrastes, puis davantage de silences (plus récemment), un peu comme un ange révélé du néo-tonalisme, toujours accessible (et un brin sentimentale, mais attachante et souvent religieusement lente) ; son style tardif est authentique, quasi-viscéral, hypnotique et épuré, marqué par la ferveur paisible, aisément reconnaissable, aux structures d'une apparente extrême simplicité, et vise l'émotion immédiate ; sa musique est classée souvent dans la catégorie Minimalistes mystiques, avec Henryk Górecki, Peteris Vasks et John Tavener, parallèlement à sa plus grande notoriété aux USA… Pièces emblématiques : Symphonie n°1 "Polyphonique" (1964, contrastée, répétitive), Symphonie n°2 (1966, tragique, avec collages et cluster), "Credo" (1968, pour piano, chœur et orchestre, d'une grande ferveur sereine), Symphonie n°3 "Médiévale" (1971, retro avec plain-chant en écho), "Cantus firmus in Memoriam Benjamin Britten" (1976, un court et lent lamento instrumental, ascétique et éteint), "Si Bach avait été Apiculteur" (1976, révisé 2001, piano et ensemble, tout en fourmillements), "Fratres" (1977, pour ensemble, une réussite largement déclinée en terme d'effectifs, dont une version se termine avec force répétitions), "Arbos" (1977, pour ensemble), "Tabula Rasa" (1977, pour 2 violons, piano préparé et ensemble, mystique), "Passio" ou "Passion selon Saint-Jean" (1982-1988, pour soli, chœur et orchestre, une œuvre de solitude, d'échos perdus, sombre avec de rares lueurs, non écoutée en concert), "Stabat Mater" (1985, pour 3 voix et trio à cordes, simplissime, subtil), "Festina lente" (1988, pour orchestre à cordes et harpe), "Miserere" (1989, pour soli, chœur, orgue et orchestre, un psaume de louange et de pénitence, moins austère et plus court que "Passio"), "Lamentate" (2002, pour piano et orchestre, neo-romantique).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1968Credo (piano, chœur mixte et orchestre) [33 ans]Orchestre-Voix (bois par 3, avec piano concertant, chœur mixte sans soliste). Une courte pièce (dans le cadre de la musique religieuse à grands effectifs) qui est caractérisée par une ambiance générale de sérénité (de paix), par une alternance de mom… … suite | … plus (portrait compositeur)12xx+++++
1977Fratres (ensemble à effectif variable) [42 ans]Ensemble (grand ou petit, voire chambre). L'œuvre phare de Pärt, car il en existe pas moins de 13 versions (la dernière en 2008) selon soliste et effectifs («fratres» signifie frères) et parce que c'est un modèle d'exubérance sereine, de rêverie apai… … suite | … plus (portrait compositeur)12xxx++++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendelégendeNé le 11 Septembre 1935

M.A.J.-Actus : 2020/04/27.
Création de "Silhouette" le 4 Novembre 2010 à la Salle Pleyel de Paris ; création de "Adam's Lament" le 7 Juin 2010 à Istambul (Turquie) ; création de la 4ème Symphonie "Los Angeles", le 13 Janvier 2009, à Los Angeles (reprise à Londres aux Proms de 2010, en deçà) ; en général, peu d'actualités (à notre connaissance) en France (mais beaucoup plus aux USA) ; site Internet (en Anglais), réalisé par un fan et musicologue Américain, David Pinkerton qui a écrit une thèse sur le compositeur (mais abandonné en 2019) ; également un site plus officiel (en Anglais) mais moins informatif, retenu ici. Site Internet personnel (avec extraits musicaux): www.arvopart.ee* Reco(s)-Accès-facile (relativement à son catalogue)… "Cantus firmus in Memoriam Benjamin Britten" (1976, un court et lent lamento instrumental, ascétique et éteint ; Extrait-Vidéo) |

* Conseil-découverte : "Fratres" (1977, pour ensemble) |

* Conseil-approfondissement : "Miserere" (1989, pour soli, chœur, orgue et orchestre) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 17-Mai-2021

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2021 Merci de signaler les liens vidéos brisés, pour correction immédiate, à Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page