ALERTE : au 1er Décembre 2023, les publicités Google sont supprimées (Google ayant changé les règles unilatéralement et en Anglais, ces pubs n'ont rapporté que 50 cents en 18 mois). Il n'y a plus aucun Cookie sur le site, après suppression de ceux imposés par Google. Les liens YouTube (également propriété de Google) sont maintenus car écrire sur la musique c'est bien, ET pouvoir l'écouter c'est mieux, mais les liens YouTube sont temporaires car Google impose maintenant de la publicité à chaque écoute, voire commence à faire payer les Internautes (optez pour Opera).

Concerts… ajout bienvenu [@mail en bas], si musique après 1941 et > 80%, pays Francophone, même format de données, avec lien-concert, '*' si création et '0€' si gratuit, max. 180 caractères +++
2024-03-22 - Ve (20.00) | Paris_RadioFrance | Philharmonique_RF_orchestre_Hannigan | Copland (Quiet City), Ives (3 Places), Barber (Knoxville), Gershwin (Porgy and Bess) - …+++
2024-03-21 - Je (20.00) | Paris_Philharmonie | Intercontemporain_ensemble | Saariaho (Couleurs du vent, Semafor), Durieux (Theater of Shadows II), Levinas (Voix ébranlées) - …+++
2024-03-07 - Je (20.00) | Paris_Philharmonie | Labèque_soeurs | Glass (suite pianos, Orphée, La Belle et la Bête, Les Enfants terribles) - …+++
2024-02-29 - Je (20.00) | Paris_Opéra_Bastille | Opéra_Paris_orchestre | Adès (Exterminating Angel, selon Buñuel, *opéra) - …+++

Abrahamsen | Adams | Adès | Amy | Andre | Aperghis | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Cerha | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Donatoni | Dufourt | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Filidei | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Hurel | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maratka | Maresz | Martin | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Saunders | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Stroppa | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* GYÖRGY KURTAG (1926 - 98 ans), Hongrie

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
György Kurtag [1926, Roumanie (Lugoj, une ville d'origine Hongroise historiquement jusqu'en 1918 et ethniquement) - ] (prononcer «courtag») quitte à 20 ans la Roumanie pour étudier au Conservatoire de Budapest (la composition avec Sandor Veress, le piano et la musique de chambre), où il se lie d'amitié avec son condisciple György Ligeti ; il séjourne à Paris en 1957-1958 grâce à une bourse d'études (cours d'Olivier Messiaen, Max Deutsch et Darius Milhaud), où il rencontre à cette occasion la psychologue Marianne Stein (qui libère sa capacité créatrice en l'encourageant à se concentrer sur des formes courtes), puis visite Cologne (studio électronique) et les cours d'Été de Darmstadt, pour des rencontres-concerts déterminants sur ses choix esthétiques ; il revient à Budapest en 1959 comme répétiteur, puis professeur de piano (belle série de pièces pédagogiques "Jatékok" pour les enfants, à partir de 1973, comme les "Mikrokosmos" de Bartók), et enfin professeur de musique de chambre à l'Académie de Budapest de 1967 jusqu'à sa retraite, en 1986 ; depuis la fin des années 1940, il est marié à Marta, pianiste concertiste (et ses enfants György Junior et Judit sont musiciens) ; il réside actuellement en France (à Bordeaux) et son hobby reconnu est le cinéma... Première œuvre significative : "Mouvement" pour alto et orchestre (1955, ample et influencé par Bartók). Instruments pratiqués : piano, cymbalum (instrument traditionnel de Hongrie).Moderniste-Miniaturiste. György Kurtag est un compositeur à part (ni vraiment sériel, ni progressiste), figure solitaire, rare, exigeante et inquiète, certes volontairement moderne dès le départ (tardif... premier opus publié à 33 ans), mais avec un ancrage national (Bartók) ; même s'il est de la même génération que les compositeurs de Darmstadt ou que son compatriote Ligeti (ami des années d'études), il n'a pas le besoin de l'innovation formelle : son langage est original, ses phrases sont courtes (fragmentation, concision, densité) et fortement intriquées (en héritier de Bartók) et sa musique, immédiatement reconnaissable, est très expressive (retenue, éclatée, ciselée, dramatique) ; il est surtout fasciné par la poésie chantée, à l'instar de Schubert (textes de Pilinszky, Kafka, Hölderlin, Beckett) : l'essentiel de ses rares œuvres (une soixantaine, non compris les transcriptions et variations par lui-même), souvent brèves (sauf son unique opéra, pourtant concis), est dévolu à la petite formation, et en particulier à la voix, en laquelle il voit un instrument aux possibilités nouvelles qui dépassent son rôle narratif ou opératique, habituel, ou bien à la musique de chambre ; sa musique refuse l'éclat, le développement, et préfère les ténèbres, les tessitures graves, la lenteur (mais pas l'immobilisme), l'énigmatique, l'allusif, la suspension… Pièces emblématiques : Quatuor à cordes n°1 "Opus 1" (1959, un manifeste écrit après avoir écouté "Artikulation" de Ligeti et "Gruppen" de Stockhausen), "Huit Duos" pour violon et cymbalum (1961), "Les Dits de Peter Bornemisza" (1968, pour piano et soprano), Quatuor à cordes n°2 "Douze Microludes" (1978, un bijou contrasté de 9 mn), "Messages de Feu Demoiselle R.V. Troussova" (1981, pour soprano et ensemble, héritage assumé-rebelle du post-sériel), Kafka-Fragmente (1987, pour soprano et violon, profondément émouvant), "Quasi una Fantasia [Presqu'une Fantaisie]" (1988, pour piano et ensemble spatialisé, énigmatique), "Grabstein für Stephan" (1989, pour guitare et groupes instrumentaux dispersés dans l'espace, funèbre et ténébreux), "Double concerto" (1991, pour piano, violoncelle et petit orchestre, dégingandé), "Songs, Songs of Despair and Sorrow" (1994, pour chœur et ensemble, non écoutée en concert), "Stele" (1994, pour grand orchestre, une pièce bréve, funéraire, émotionnelle), "Concertante" (2003, pour violon, alto et orchestre), "Petite musique solennelle, en Hommage à Pierre Boulez" (2015, pour orchestre, soyeuse), "Fin de Partie" (2018, opéra de chambre, d'après Beckett, profond, noir, désespéré et facétieux, un péché de vieillesse fabuleux)... sans oublier le monument que constituent les "Játékok" (1973-2010, voire encore plus à venir, pour piano solo, piano à 4 mains, et 2 pianos, tout un monde de miniatures).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1981Messages de Feu Demoiselle R.V. Troussova (soprano et 13 musiciens) [55 ans]Ensemble-Voix. D'après 21 poèmes de Rimma Dalos, une pièce toute en pudeur, dense, touchante et fascinante par son univers sonore unique (souvent ésotérique, érotique) ; les parties sont courtes, voire très courtes (sur 3 vers), comme des miniatures … … suite | … plus (portrait compositeur)31xxxx++
1987Kafka Fragmente (soprano, violon) [61 ans]Voix- Violon (soprano solo). Un cycle de lieder, rare, unique (avec accompagnement de violon et en option une mise en scène avec 2 comédiens et figurants) et exigeant, d'après des textes, la correspondance et le journal de Franz Kafka, des écrits int… … suite | … plus (portrait compositeur)57xxxx++
1994Stèle (grand orchestre) [68 ans]Orchestre (grand). Une œuvre extraordinaire par son côté descriptif et son orchestration très expressive : un poème funèbre qui commence par de lents et fluctuants glissandi (littéralement pleurs), suivi de plaintes, lamentations, et enfin semble se … … suite | … plus (portrait compositeur)13xxxx+++++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendelégendeNé le 19 Février 1926

M.A.J.-Actus : 2022/05/01.
Création de "Fin de partie", 1er premier opéra (réussi), tiré de la pièce de Samuel Beckett, à La Scala de Milan, le 15 Novembre 2018 (vu sur Internet, créé en France le 28 Avril 2022, également réussi) ; création de "Brefs Messages", pour ensemble, le 1er Novembre 2011, à Genève (Suisse) ; création de "Varga Balint Ligaturaja", pour violon, violoncelle et piano droit, le 29 Novembre 2007, à Vienne, en Autriche ; révision de "Songs of Despair and Sorrow" (1980-1994/2006) pour chœur mixte et instruments ; il ne compose presque plus depuis 2007, sauf pour un hommage aux 90 ans de Boulez et pour son opéra et peut-être pour des "Jatekok" (mais il a actualisé ou révisé quelques pièces) ; récemment de plus en plus souffrant et diminué, surtout depuis la mort de son épouse pianiste, Marta, le 17 Octobre 2019 ; pas de site Internet personnel (celui de son fils renvoie pour son père à Wikipedia) ; trop peu d'actualités (à notre connaissance) en France (si peu pour ses 80 ans et ses 90 ans), et cela, bien qu'il réside dans notre pays, à Bordeaux... quel dommage !* Reco(s)-Accès-facile (relativement à son catalogue)… "Double concerto op.27" (1990, pour piano, violoncelle et 2 groupes instrumentaux spatialisés, un peu dégingandé ; Extrait-Vidéo) | "Jatekok" (1972-1983, pour piano solo, monumental groupe d'études ; Extrait-Vidéo) | "Petite musique solennelle, en Hommage à Pierre Boulez" (2015, pour orchestre, soyeuse ; Extrait-Vidéo) |

* Conseil-découverte : "Stele" (1994, pour grand orchestre) |

* Conseil-approfondissement : "Grabstein für Stephan" (1989, pour guitare et ensemble) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 1-Mai-2022

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2024 Merci de signaler les liens vidéos brisés, pour correction immédiate, à Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page