ALERTE : au 1er Décembre 2023, les publicités Google sont supprimées (Google ayant changé les règles unilatéralement et en Anglais, ces pubs n'ont rapporté que 50 cents en 18 mois). Il n'y a plus aucun Cookie sur le site, après suppression de ceux imposés par Google. Les liens YouTube (également propriété de Google) sont maintenus car écrire sur la musique c'est bien, ET pouvoir l'écouter c'est mieux, mais les liens YouTube sont temporaires car Google impose maintenant de la publicité à chaque écoute, voire commence à faire payer les Internautes (optez pour Opera).

Concerts… ajout bienvenu [@mail en bas], si musique après 1941 et > 80%, pays Francophone, même format de données, avec lien-concert, '*' si création et '0€' si gratuit, max. 180 caractères +++
2024-03-22 - Ve (20.00) | Paris_RadioFrance | Philharmonique_RF_orchestre_Hannigan | Copland (Quiet City), Ives (3 Places), Barber (Knoxville), Gershwin (Porgy and Bess) - …+++
2024-03-21 - Je (20.00) | Paris_Philharmonie | Intercontemporain_ensemble | Saariaho (Couleurs du vent, Semafor), Durieux (Theater of Shadows II), Levinas (Voix ébranlées) - …+++
2024-03-07 - Je (20.00) | Paris_Philharmonie | Labèque_soeurs | Glass (suite pianos, Orphée, La Belle et la Bête, Les Enfants terribles) - …+++
2024-02-29 - Je (20.00) | Paris_Opéra_Bastille | Opéra_Paris_orchestre | Adès (Exterminating Angel, selon Buñuel, *opéra) - …+++

Abrahamsen | Adams | Adès | Amy | Andre | Aperghis | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Cerha | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Donatoni | Dufourt | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Filidei | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Hurel | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maratka | Maresz | Martin | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Saunders | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Stroppa | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* HEINZ HOLLIGER (1939 - 84 ans), Suisse

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Heinz Holliger [1939, Suisse (Langenthal) - ] (prononcer «haïnts holigueur») étudie aux Conservatoires de Berne et de Bâle (avec le Hongrois Sandor Veress pour la composition) de 1955 à 1959, puis au Conservatoire national de Paris (alors rue de Madrid) il étudie le hautbois avec Émile Cassagnaud et Pierre Pierlot, le piano avec Yvonne Lefébure (1962-1963), et enfin, il suit les cours de composition de Pierre Boulez à Bâle ; en tant qu'interprète-soliste à succès international, il suscite (et finance) de nombreuses œuvres nouvelles pour le hautbois (Berio, Carter, Ligeti, Ferneyhough, Lutoslawski, etc.) ; le compositeur est longtemps resté dans l'ombre du musicien, avant de connaître peu à peu la reconnaissance du public, à partir des années 1980 ; le personnage est introverti, sincère, réservé, voire secret (pour se protéger), et volontaire ; il aime (avec le succès public et l'âge) faire entendre sa petite voix intérieure (respectabilité raisonable, indépendance des idées et vis-à-vis de l'argent et du système) ; son épouse est harpiste concertiste. Site Internet (en Anglais) : schott-music.com/shop/autoren/heinz-holliger... Premières œuvres significatives (toutes brèves) : Sonate pour Hautbois (1959, pour hautbois solo), "Drei Liebeslieder" (1960, pour alto et orchestre), "Dörfliche Motive" (1961, pour soprano et piano), "Elis" (1961, pour piano). Instruments pratiqués : hautbois (concertiste), piano, orchestre (en tant que chef), aussi flûte, violoncelle, cor anglais.Moderniste-Complexe (radical). Heinz Holliger est un musicien, compositeur, chef d'orchestre et hauboïste-concertiste, de l'extrême, avec une écriture dépouillée, mais radicale (déchirure, souffrance, agonie dans des contrastes lyriques), et qui vise à magnifier les instrument(iste)s, pas à les déstabiliser ; sa musique est plutôt difficile d'accès par son ascétisme, sa rigueur d'écriture, sa tension, et son éloignement de toute forme de mélodie séduisante (sonorités inouïes) ; elle est cependant captivante par sa recherche perpétuelle d'expressivité (ornementation, verticalité), par une aptitude unique à la respiration, si fondamentalement liée à la pratique instrumentale du compositeur, et elle prend ses racines dans le Romantisme et l'Expressionnisme, tout en revendiquant un modernisme fort (pas de retour au passé, pas ou peu de néo-tonal, usage permanent des technologies, tendance vers la tension extrême), avec une poétique de la résistance intérieure, subtile, souvent fulgurante (voire visionnaire, au sens premier du terme) ; son style est caractérisé par des éléments contraires très gestuels qui ne fusionnent pas dans le tout, mais coexistent, créant des tensions expressives sans résolution qui se prolongent au-delà de l'œuvre elle-même (un peu à l'instar de Klaus Huber ou Brian Ferneyhough) ; les instruments sont toujours utilisés dans leurs possibilités les plus étendues, au-delà même des limites habituelles (sans aller jusqu'aux limites des saturateurs) ; à l'écoute, sa musique frappe portant par son intense beauté sonore (tendue, projetée), par sa générosité (extériorisée, mais introvertie), par son adresse personnelle à l'auditeur (dialogue intime, mais sans épanchement), par ses multiples passages secrets (qui magnifient les écoutes successives)… Pièces emblématiques : "Pneuma" (1970, pour vents, percussions, orgue et radios, aux actions simultanées de jeu instrumental, de chant, de fredonnement, de chuchotement), "Cardiophonie" (1971, pour hautbois et 3 magnétophones), "Psalm" (1971, pour chœur), Quatuor à cordes (1973, brillant et difficile), "Atembogen" (1975, pour orchestre), "Scardanelli-Zyklus" (1975-1985, 1991-1993, pour flûte solo, petit orchestre, chœur et bande, un monument), "Gesänge der Frühe [Chants de l'Aube]" (1988, pour chœur, orchestre et bande), "Beseit" (1990, 12 lieder d'après Robert Walser), "(S)irato" (1993, pour grand orchestre, monodique), Concerto pour violon "Hommage à Louis Soutter" (1995 -et 2002 pour le 4ème mouvement ajouté-, original avec un 2ème mouvement obsessionnel et envoûtant), "Schneewittchen" (1998, opéra sur Blanche-Neige, non écouté), Concerto pour alto "Recicanto" (2002, avec orchestre de chambre, non écouté en concert).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1985Scardanelli-Zyklus (flûte solo, petit orchestre, chœur et bande) [46 ans]Flûte-Voix concertantes (soliste, ensemble, chœur, bande). Sur des poèmes du poète et philosophe Friedrich Hölderlin (1770-1843), en se rappelant que les 36 dernières années de sa vie se déroulent dans l'ombre de la folie et qu'à partir de 1841, il s… … suite | … plus (portrait compositeur)160xxxx+
1995Concerto pour violon Hommage à Louis Soutter (violon et orchestre) [56 ans]Violon Concertant-Orchestre (avec 3 autres instruments solistes, harpe, cymbalum et marimba et un petit orchestre de 45 musiciens). Un portrait dédicace bouleversant pour le peintre-graphiste Suisse de l'Art Brut, Louis Soutter (né en 1871, mort dans… … suite | … plus (portrait compositeur)45xxxx++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendelégendeNé le 21 Mai 1939

M.A.J.-Actus : 2015/12/06.
Création de "Dämmerlicht", pour soprano et orchestre, le 27 Août 2015, à Tokyo (Japon) ; bien joué en Suisse pour son 70ème anniversaire en Mai 2009 ; reprise de "Six Lieder sur des poèmes de Christian Morgenstern" le 16 Septembre 2008, au TCE à Paris ; globalement, peu joué en France (beaucoup en Suisse et en Allemagne) ; compose de moins en moins depuis 2009 ; l'URL du site Internet personnel, www.heinzholliger.com, est hélas transférée sur le site de son éditeur Schott. Site Internet personnel (pas d'extraits musicaux): fr.schott-music.com/shop/autoren/heinz-holliger* Reco(s)-Accès-facile (relativement à son catalogue)… "(S)irato" (1993, pour grand orchestre, monodique ; Extrait-Vidéo) |

* Conseil-découverte : Concerto pour violon "Hommage à Louis Soutter" (1995-2002 ) |

* Conseil-approfondissement : "Atembogen" (1975, pour orchestre) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 10-Avril-2020

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2024 Merci de signaler les liens vidéos brisés, pour correction immédiate, à Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page